Menu

ACTIONS DE LA MINUSMA : Koulouba affiche sa déception

Partger cet article

Concernant la mission de l’ONU au Mali, le président de la République n’est pas du tout content. Bien au contraire, il affiche une déception complète et adresse des critiques non dissimulées contre la force onusienne. « A quoi bon faire du maintien de la paix alors que nous menons une guerre régionale contre le jihadisme ? Sans un mandat plus offensif, que nous réclamons à cor et à cri, la Minusma, qui est l’une des missions de l’ONU enregistrant le plus de pertes humaines, se contente aujourd’hui de faire dans le social », regrette-t-il. L’ONU appréciera. MDK L’Indicateur du Renouveau du 23 février 2018

SITUATION SECURITAIRE : « Ce ne sont que des phénomènes sporadiques », selon IBK

Partger cet article

Toujours avec nos confrères du Monde, IBK pense que la situation sécuritaire s’est considérablement améliorée. Quant aux attaques de plus en plus fréquentes dans le Centre du pays, où de nouveaux groupes sont apparus, il  répond que « non, il n’y a pas de groupes armés à proprement parler. Ce ne sont que des phénomènes sporadiques, avec des engins explosifs improvisés au passage de troupes de l’armée ou de la mission des Nations unies. C’est, selon moi, une excroissance de ce qui se passe dans le Grand Nord. La présence de l’armée malienne a été renforcée. Le 18 février, un chef local d’une unité combattante dudit Front de libération du Macina a été arrêté, il se trouve entre les mains de nos services. L’armée marque des…

Read More…

MISSION DE BONS OFFICES DANS LE CENTRE ET LE NORD : IBK ne voulait pas de Mahmoud Dicko

Partger cet article

Le président de la République oppose  « un non ferme » à toute négociation avec les jihadistes, plus encore un dialogue direct avec le chef touareg malien Iyad Ag Ghali, fondateur d’Ançar Eddine en 2012 et à la tête de la coalition du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (JNIM), officialisée en mars 2017. Il profite de la question de nos confrères du journal Le Monde pour régler son compte avec l’imam Dicko. « Pas question ! Le président du Haut conseil islamique, l’imam Mahmoud Dicko, avait reçu mandat de l’ancien Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga [avril-décembre 2017] de conduire une mission de bons offices dans le Centre et le Nord du pays. Je l’assume en tant que chef de l’Etat, mais j’étais bien loin de…

Read More…

ESPACE UNIVERSITAIRE : Le Cenou s’engage à endiguer la violence par des mesures urgentes

Partger cet article

La 15e session du conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires (Cenou), tenue hier, dans la Cité universitaire de Kabala, a permis aux administrateurs d’élaborer un plan d’action aboutissant à l’ouverture de structures sociales pour atténuer la souffrance des apprenants. A la 15e session du conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires, les administrateurs ont échangé sur le procès-verbal de la 14e session, les activités réalisées au cours de l’exercice 2017, le rapport financier de 2017 et l’examen du programme d’activités de 2018. Selon le rapport d’activités, les efforts de l’administration du Cenou ont permis l’amélioration constante du cadre de vie des étudiants à travers le logement, la santé, le transport et le paiement régulier des allocations financières. « Ces efforts se sont traduits…

Read More…

EN UN MOT: Ça sent le règlement de comptes

Partger cet article

Vingt-quatre heures après l’arrestation de trois journalistes du site MaliActu, il est toujours difficile de se faire une idée de ce qu’on l’on reproche. Cependant, les premiers éléments qui ont circulé hier donnent des indices sur un dossier léger. Tout d’abord, la plainte dont se servent les autorités policières date de novembre 2017. Elle a été remise au goût du jour. Pourquoi ? L’affaire récente d’un ministre englué dans un scandale à caractère sexuel pourrait motiver la démarche de la police dans la mesure où le site avait été démarché pour supprimer un article demandant la démission du ministre. Ensuite, la méthode utilisée par la police ressemble plus à un enlèvement qu’à une arrestation dans les règles de l’art. Sans mandat, ni convocation, nos confrères ont…

Read More…

G5-SAHEL : L’UE va doubler sa contribution financière à la Force conjointe

Partger cet article

L’Union européenne va doubler son financement pour la Force militaire du G5 Sahel pour lutter contre les jihadistes dans la région du Sahel, en débloquant 50 millions d’euros, ont indiqué des sources de l’UE mercredi. L’UE devrait annoncer les nouveaux fonds pour la Force militaire du G5-Sahel, regroupant le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger, lors de négociations à Bruxelles auxquelles participeront le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel. Les ambassadeurs des 28 Etats membres de l’UE ont donné leur accord pour le financement mardi, ont déclaré à l’AFP deux diplomates européens, qui va s’ajouter aux 50 millions d’euros (62 millions de dollars) que  Bruxelles a octroyés en juin pour aider à la mise en place de…

Read More…

IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA : « Pas question de négocier avec les djihadistes »

Partger cet article

Le président du Mali, reçu lundi par son homologue français Emmanuel Macron, estime que la guerre contre le terrorisme marque des points au Sahel. Le Mali vit sous la menace des groupes djihadistes présents dans le nord et au centre du pays. Cinq ans après le déclenchement de l’opération française « Serval », le G5 Sahel, qui doit regrouper à terme 5 000 soldats de cinq pays du Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad), est censé compléter le dispositif constitué par l’opération française « Barkhane » (4 000 hommes) et la mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali, la Minusma (12 000 militaires). Une réunion, vendredi 23 février à Bruxelles, doit aider à alimenter le budget de la force du G5 Sahel , alors que l’Union européenne vient d’annoncer un doublement…

Read More…

FRONT SOCIAL : Deux syndicats de la police marcheront mardi prochain

Partger cet article

Le Syndicat de la police nationale (SPN-CSTM) et le Syndicat national de la police (Synapol) marcheront le mardi 27 février 2018 pour réclamer la mise en place d’une commission ad-hoc chargée de discuter sur des différents points de leurs revendications visant à améliorer les conditions de travail des policiers. Face au refus de la direction nationale de la police et du ministère de la Sécurité et de la Protection civile de créer un cadre de concertation entre l’administration et les agents, deux syndicats de la police ont décidé de battre le pavé mardi prochain. Dans une correspondance adressée aux autorités, les syndicalistes annoncent que la marche pacifique partira du Groupement mobile de sécurité (GMS) au ministère de la Sécurité et de la Protection civile en…

Read More…

INDISCIPLINE AU SEIN DE LA POLICE: Le Général Salif promet une tolérance zéro

Partger cet article

Le  ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré a annoncé hier à l’occasion de la traditionnelle conférence de presse hier du porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta,  promet une tolérance zéro pour tout cas d’indiscipline au sein de la police à l’encontre de la population.  Il avait à sa compagnie deux autres  membres du gouvernement notamment le ministre de la Sécurité Intérieur et de la Protection Civile, Le Général Salif Traoré et le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Younoussa Maïga. Le ministre Salif Traoré s’est penché d’abord sur l’adoption du nouveau statut  des fonctionnaires de la police par le conseil des ministres. Ce projet de textes  va permettre également de combler des insuffisances et des lacunes dans la…

Read More…

NOUVEAU PARTENARIAT ORANGE MALI-HUAWAI – Plus de 200 agents d’entreprises de sous-traitance risquent de se retrouver sans emplois

Partger cet article

C’est ce que craignent les responsables des entreprises de sous-traitance ayant en charge l’entretien du réseau de télécommunication de la société Orange Mali. En fait, la Direction générale d’Orange Mali a décidé de rompre sa collaboration avec la société Eriksson qui entretenait son réseau de télécommunication au profit de Huawai. A en croire certains responsables des entreprises de sous-traitance, cette décision est illégale et ne repose sur aucune base juridique. « En violation flagrante de normes et procédures communautaires de la Cedeao et de l’Uemoa de privilégier les entreprises locales, la société Huawai, chargée de l’entretien du réseau de télécommunication d’Orange Mali, a décidé de mépriser les sociétés de sous-traitance locales au profit d’autres étrangères. Plusieurs centaines de personnes risquent de se retrouver sans emplois…

Read More…

Page 1 sur 23812345...102030...Dernière page »

evenements

février 2018
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728