Menu

MODIBO KONE, PRESIDENT DU MMK: « Je ne suis le candidat d’aucun autre pays. Si je devrais être candidat, je serais celui des Maliens »

Partger cet article

Dans cette interview, Modibo Koné, éventuel candidat du Mouvement Mali Kanu (MMK) à la prochaine élection présidentielle et par ricochet un des favoris à la course, explique qu’il n’est pas le candidat de la France encore moins d’autres pays. Selon lui, s’il devrait se présenter, il le fera au nom de ses compatriotes. Interview.

30minutes.net : Seriez-vous dans le starting-block pour la présidentielle de 2018 ?

Modibo Koné : Notre mouvement, le MMK, est un mouvement qui travaille comme les partis politiques. Au moment venu nous apprécierons de la candidature de X ou de Y par rapport à la présidentielle.

30minuets.net : Seriez-vous le candidat de la France ?

M.K : Non. Je ne suis le candidat d’aucun autre pays. Je suis malien et le jour où je devrais être candidat, je serais celui de mes frères et sœurs du Mali.

30minutes.net : Le MMK est-il déjà un parti politique ?

M. K : Pour l’instant non. Nous sommes un mouvement associatif composé d’hommes et de femmes engagés pour décrier la situation actuelle de notre pays, la mauvaise gouvernance et inviter les maliens et les maliennes à être ensemble pour bâtir leur pays.

30minutes.net : Le MMK est-il ouvert à des partis politiques ou à des personnalités ? Quels liens entretenez-vous avec le milieu politique ?

M. K : Avec les politiques, ça se passe très bien. Nous sommes un mouvement associatif transversal. Cela veut dire que tous les membres des formations politiques peuvent venir dans notre mouvement. Qu’on soit du RPM, de l’Adema-PASJ ou du Yelema, etc, notre mouvement est ouvert à tous. Les objectifs affichés par le Mouvement Mali Kanu sont des objectifs pour le Mali. Donc toutes personnes qui veulent du bien pour ce pays, peuvent nous rejoindre pour qu’ensemble, nous puissions bâtir notre pays.

30minutes.net : Vous venez de boucler une visite à Sikasso. Qu’est ce qui sou tend cette visite de cinq jours et quelles sont vos attentes ?

M. K : Je remercie les collègues pour leur dévouement pour cette visite, mais aussi pour leur engagement par rapport à notre mouvement commun, le MMK. Cette visite se situe dans le cadre d’une visite des troupes sur le terrain. Les activités ont commencé à mon absence. Il était donc nécessaire pour moi, une fois de retour, de vernir dire bonjour aux membres du Mouvement Mali Kanu et les remercier du travail abattu. L’objectif était aussi de voir sur le terrain les amis du MMK, ses militants et l’ensemble de ses sympathisants. Ils ont adhéré au mouvement sans méconnaitre mais sur la base de la conviction. Donc, c’est cela qui m’amène à faire ce tour pour les remercier de vive voix et de leur exprimer toute ma sollicitude par rapport à leur adhésion.

30minutes : Et vos attentes ?

M. K : Les attentes ont été comblées. Ce qu’on a vu sur le terrain pendant ces cinq jours mérite d’être salué. Les hommes et les femmes ont démontré que le MMK se porte bien. Il faut par ailleurs saluer le président pour son engagement. Aujourd’hui, dans la région de Sikasso beaucoup reste à faire. Il faut renforcer la base, les équipes pour qu’au moment venu nous démontrions au Maliens ce que nous sommes.

30minutes.net : A Molobala, dans le cercle de Koutiala, vous avez procédé à la pose de la première pierre des travaux de construction d’un pont que vous avez accepté de financer. Quelle interprétation donnez-vous à cet acte ?

M. K : Je le situe par rapport à une bienfaisance pour la population. Cela est ancré en ma personne et à tous les membres de notre mouvement. Nous ne sommes pas à notre première action de mécénat. Je l’ai fait suite à la doléance des populations. Dieu merci nous avons accédé à la requête, car nous avons les capacités d’aider cette brave population de Molobala. Si tout va bien dans un mois les travaux débuteront.

Modibo Koné procédant à la pose de la première pierre des travaux de construction du pont de Molobala.

30minutes.net : Votre prochaine étape ?

M.K : Nous verrons ensemble au sein de notre comité exécutif. Sikasso n’est pas encore finie. Il reste Kadiolo, Kolondièba et il y a d’autres grandes agglomérations que nous allons visiter. Très prochainement, nous allons poursuivre la visite dans les autres coins de la région avant de nous replier sur les autres régions du Mali. Ça pourrait être Mopti, Ségou, Kayes ou même Kidal, pourquoi pas Gao. J’attends la feuille de route du Comité directeur par rapport à cette question.

30minutes.net : Votre dernier mot ?

M.K : Permettez-moi de féliciter encore le Comité directeur pour le travail abattu. Je demande aux Maliens de rejoindre le mouvement pour qu’ensemble nous construisons notre pays.

Interview réalisé par Sory I. Konaté

30minutes.net

31 Janvier 2018

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille).
Tel: (00223) 76 93 44 72
Mail : sory30minutes@gmail.com

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille).
Tel: (00223) 76 93 44 72
Mail : sory30minutes@gmail.com

No comments

Laisser un commentaire

evenements

janvier 2018
L M M J V S D
« Déc   Fév »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031