Menu

Plateforme: La réunion pour l’entente tourne en coup de poing

Partger cet article

La réunion entre les différents mouvements de la Plateforme a mal tourné hier à l’ex- CRES sur la colline de Badalabougou. Les pros et anti Harouna Toureh ont failli se bouffer les nez. La réunion pour la paix dans la plateforme sur la CMFPR 1 a attisé le feu entre les tendances.

Coups de poings, injures grossières…, c’est ce qu’a émaillé la rencontre des mouvements de la Plateforme, ce 31 janvier dans l’après-midi. Présidium installé, décor planté, la réunion pour l’entente au sein de la faitière des groupes d’autodéfense pendant la crise avait bien démarré. Le programme se déroulait normalement jusqu’au moment où le maitre de cérémonie a fait appel au chef militaire de la CMFPR après ceux du Gatia et du MAA.

Boubou Blanc, enturbanné, Djibrilla Moussa Diallo, un proche de Me Harouna Toureh, s’est dirigé vers le pupitre avec une chemise jaune-or dans laquelle se trouverait son discours. Le contenu de la note ne sera jamais livré. Les opposants de Me Harouna Toureh, qui ont tenu la semaine dernière une conférence presse à la Maison de la Presse pour annoncer sa destitution se sont opposés à l’intervention de M. Diallo. « Il ne nous représente plus. Il ne parlera pas. Même Harouna ne parlera pas ici», grognaient-ils.

Djibrilla Moussa Diallo est resté pendant près d’une heure au pupitre  sans pouvoir intervenir. Pendant tout ce temps, les deux tendances s’insultaient grossièrement. Il y a même eu des coups de poing entre les deux parties opposées.

« Harouna et ses proches gèrent mal la situation. Ils ne composent pas avec la base. Ils occupent tous les postes qui sont destinés à la CMFPR. Lui seul cumule quatre postes tout comme Djibrilla Moussa Diallo dans les structures de mise en œuvre de l’Accord. Nous avons mis fin à cela la semaine dernière avec la mise en place d’un nouveau bureau dirigé par Alassane Djittèye. Donc ils ne peuvent pas parler aujourd’hui en notre nom », a confié Issa Mouney, chef d’état-major de la CMFPR 3, nouvelle tendance.

« La communauté sédentaire est exclue de l’accord par ses propres représentants. Nous ne pouvons plus accepter cela. Nous voulons tous simplement que nos communautés se sentent dans l’accord. Pour ce faire, nous avons dit non à X et X doit comprendre cela», a souligné Moussa Traoré alias Moussa Griffi, chef d’un mouvement Bella membre de la CMFPR.

De son côté, Me Harouna Toureh ne compte rien lâcher. Dans une interview à chaud, il affirme d’être le leader du CMFPR et de la Plateforme.

« Ce qui est écrit est écrit. Je suis le président de la CMFPR et le porte-parole de la Plateforme. Rien ne peut le changer sauf Dieu. Ce sont des dissidents qui ne peuvent rien contre ce qui est déjà scellé. C’est fini », a-t-il insisté.

Décrié dans sa famille, Me Harouna Toureh bénéficie du soutien des autres mouvements de la Plateforme.

«Il demeure le porte-parole de la Plateforme. La CMPFPR ne pourra rien contre cela. Nous avons mis Harouna à ce poste pour tout le processus de mise en œuvre de l’accord », a indiqué Moulaye Hamed Ould Moulaye du MAA.

La réunion censée de réconcilier les deux tendances au sein de la CMFPR a fini en queue de poisson. La séance est levée sur une tension sans précédent entre les mouvements armés.

Maliki Diallo   

L’Indicateur du renouveau du 01 février 2018

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille). Tel: (00223) 76 93 44 72 Mail : sory30minutes@gmail.com

No comments

Laisser un commentaire

evenements

février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728