Menu

FESTIVAL SUR LE NIGER : C’est parti pour la 14 e édition

Partger cet article

La 14 e édition du Festival sur le Niger (FSN) a été officiellement lancée hier jeudi 1er février sur les berges du fleuve Niger. La cérémonie de lancement était présidée par le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intalou en présence du promoteur du FSN, Mamou Daffé, et les autorités régionales.

 Du 1er au 4 février  2018,  la ville de Ségou accueille la 14 è édition du Festival sur le Niger (FSN). Placée sous le thème : « Ségou ville d’architecture », cette 14 e édition du FSN est couplée à la Foire internationale de Ségou. Il s’agit pour la commission d’organisation     de cette rencontre annuelle de mettre en valeur la culture architecturale « Bambara » que regorge la 4 e région administrative du Mali. Les quatre jours de cette rencontre culturel et touristique  seront marqués par plusieurs activités : un colloque sur Ségou, la caravane culturelle pour la paix, les arts visuels,  les expositions, le workshop, le master class. Il faut ajouter  des nuits théâtrales, de danse, de contes, des prestations des masques et marionnettes sans oublier  les concerts géants sur les berges du fleuve Niger.

Le FSN est d’une importance capitale pour le développement de la cité des Balanzans, en particulier et du  Mali en générale, a indiqué le ministre du Tourisme  et de l’Artisanat, Nina Walet Intallou. Elle a donné l’entière assurance à la commission d’organisation du soutien des plus hautes autorités du pays.

Comme les précédentes, cette 14 e édition est magnifié par la présence de plusieurs pays africains et d’ailleurs. Les organisateurs n’ont pas oublié l’aspect sécuritaire. Un dispositif sécuritaire  mixte composé de la police, de la gendarmerie, de la garde et la protection civile, est mobilisé pour la quiétude de l’ensemble des participants.

Selon le maire de la commune urbaine de Ségou, Nouhoum Diarra, le Festival sur le Niger est devenu une tradition de la ville de Ségou, c’est pourquoi, dira-t-il, malgré le contexte sécuritaire difficile, la ville de Ségou s’est engagée à ce que l’événement se tienne.  Et d’ajouter que ce festival constitue, de nos jours,  un pôle d’attraction  des touristes et autres visiteurs. « Il est aussi un cadre  idéal de renforcement de  la cohésion sociale et de la paix », dira-t-il.

Youssouf Coulibaly

L’Indicateur du Renouveau du 2 février 2018

 

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille).
Tel: (00223) 76 93 44 72
Mail : sory30minutes@gmail.com

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille).
Tel: (00223) 76 93 44 72
Mail : sory30minutes@gmail.com

One comment

  1. Romuald dit :

    je suis decu du comportements de certains porteurs duniformes a ce festival.
    Osez demander a des etrangers qui ont le badges bien sur de suivre le festival au dehors parce quils etaient etrangers.
    Honte pour ce pays

Laisser un commentaire

evenements

février 2018
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728