Menu

Nouvelle carte de presse : c’est bien mais, après…

Partger cet article

Une nouvelle carte de presse fait son entrée dans le paysage médiatique malien. Les discours autour du précieux sésame laisse croire que c’est la fin des problèmes liés à la professionnalisation du métier. Pourtant, beaucoup d’eau a coulé sur le pont depuis l’avènement de la démocratie au Mali faisant chaque jour de la presse un ramassé d’individus médiocres à la solde d’un régime ou d’hommes politiques sans scrupule.

C’est quoi un journaliste ? La question pourrait paraître ridicule dans un pays comme le Mali où chaque jour, des jeunes chômeurs, sans aucune formation munis d’un calepin et d’un stylo s’invitent dans tous les évènements revendiquant leur appartenance, à ce corps de métier autrefois respecté de tous. La question semble impertinente dans un pays où le journaliste, au-delà de l’aspect formation est à la solde d’un parti politique, lui-même à la solde d’un individu méconnu du grand public tant les productions journalistiques faites sur ce dernier reflètent beaucoup plus le dessous de table que la réalité.

La question soulève également de nombreuses interrogations dans un pays où des journaux zébrés d’appellations très souvent ridicule sont créés dans une anarchie éloquente qui en dit long sur le fonctionnement et l’organisation interne. Sans compter que beaucoup de journaux au Mali n’existent que de nom qui de plus sont animés par des individus peu recommandables.

Autant d’exemples qui ramènent ces nombreuses interrogations à une seule. C’est quoi un journaliste au Mali aujourd’hui ? Mise dans son contexte, la question voire l’énigme semble plus complexe à résoudre et comporte pleine de sens, quand on sait que la presse malienne est dotée d’une nouvelle carte de presse dont le lancement officiel s’est fait en grande pompe par le gouvernement la semaine dernière. A en croire les autorités, le nouveau précieux sésame est censé assainir le milieu médiatique de tous les vices et inconduites propager en longueur de journée sur des sites d’information par certain journaliste tapis dans les limbes du régime ou d’hommes politiques dont la majorité a déjà vendu leur âme au diable.

Pour revenir à la question, il est évident que la définition du journaliste comme le souligne le dictionnaire Larousse :« personne qui a pour occupation principale, régulière et rétribuée, l’exercice du journalisme dans un ou plusieurs organes de presse écrite ou audiovisuelle » ne saurait totalement pas répondre à notre interrogation. Ce qui une fois de plus, met en évidence la complexité de la question. Au-delà de la personne du « journaliste », c’est la profession en elle-même ; le « journalisme » qui donne un sens à l’individu qui l’exerce. Cette particularité du métier qui exige un sens de professionnalisme élevé, une rigueur de pointe et une moralité taillée sur mesure fait de la profession « un métier pas comme les autres », écrivait Alfred Capus, célèbre journaliste et romancier français.

En d’autres termes, un journaliste est un individu qui doit avoir absolument des connaissances diverses et variées. Il doit aussi être équitable, « sans cette qualité, il élèvera jusqu’aux nues des productions médiocres et en rabaissera d’autres pour lesquelles il aurait dû réserver ses éloges », écrit Denis Diderot. Un triste constat qu’un lecteur même médiocre pourrait faire en parcourant simplement les sites d’informations au Mali. Les commentaires des lecteurs sur ces sites d’informations en sont une preuve suffisante. Parfois le tandem s’amuse des coups de ciseaux.

Si le journalisme a été pour Albert Camus, l’une des plus belles voix de cette profession, contribuant à dessiner les contours d’une rigoureuse déontologie, force est de noter que cette profession est en constante régression au Mali. « Les quatre commandements du journaliste libre », à savoir la lucidité, l’ironie, le refus et l’obstination sont aujourd’hui encore une denrée rare chez le journaliste malien.

En faisant un pas dans la régulation du métier avec l’avènement d’une nouvelle carte presse, le gouvernement comme à son habitude met la charrue avant les bœufs. Car, ce n’est un secret pour personne que presque tous ceux détenant l’ancienne carte de presse se verront remettre la nouvelle sans grande difficulté. Faisant de plus belle, la presse malienne, ce qu’elle a toujours été aux yeux du monde : un grand fourre-tout rempli d’individus médiocres qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Contribuer à former une nouvelle génération de journalistes sélectionnés sur la base de l’excellence, enseigner celle-ci sur l’importance de respecter en toutes circonstances la déontologie qui régit le métier, mettre ces journalistes dans les conditions qu’il faut [physique, financière et morale], rééduquer les patrons de presse sur l’importance de la crédibilité et la morale journalistique… sont autant de combats, qui devraient précédés les grands discours autour de la nouvelle carte de presse, qui de plus n’est plus ou moins qu’un simple papier dans un pays où les pièces nationales se vendent comme de petits pains sans émettre la moindre écorchure sur le sens de patriotisme des autorités.

Mussa
30minutes.net
12 février 2018

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille).
Tel: (00223) 76 93 44 72
Mail : sory30minutes@gmail.com

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille).
Tel: (00223) 76 93 44 72
Mail : sory30minutes@gmail.com

No comments

Laisser un commentaire

evenements

février 2018
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728