Menu

Bafoulabé : Quand des frustrés des partis RPM, CNID et APM-Maliko grossissent les rangs de la CODEM !

Partger cet article

Dans le cadre de sa série de rencontres avec les structures base couplées à la tenue des conférences de cadres des sections du parti à l’intérieur, une délégation de la CODEM (Convergence pour le Développement du Mali) conduite par le doyen M. Souleymane Makamba Doumbia, 4ème Vice-président du Bureau Politique National et Coordinateur national CODEM, vient de boucler une mission très fructueuse dans le cercle Bafoulabé.

Outre le doyen M. Souleymane Makamba Doumbia, la délégation comprenait également Mamadou Sory Coulibaly et Ibrahima Sissoko, tous deux vice-présidents du parti de la quenouille. De Goundam à Kadiolo, en passant par Bougouni, Koutiala, Mopti… les responsables de la CODEM ont très vite compris, et ce depuis le dernier congrès du parti, qu’une formation politique ne saurait faire preuve de vitalité et d’engouement auprès de ceux qui s’y identifient et s’y engagent que lorsqu’une confiance mutuelle est instaurée entre le sommet et la base à travers des contacts permanents entre les deux bords. C’est fidèle à cette option politique que les responsables du parti étaient à Bafoulabé ce week-end dans le cadre de la tenue de la conférence de section de remembrement de cette localité. Une cérémonie riche en couleur qui aura enregistré l’adhésion de plusieurs cadres et militants, dont des conseillers communaux, des partis RPM, CNID FYT et APM-Maliko à la CODEM. Un choix qui, selon eux, se justifie par le sérieux qu’affiche ce jeune parti, et l’intégrité qu’incarnent ses responsables ayant fait du pari de la jeunesse, le socle de la renaissance du Mali ! Ainsi, le Coordinateur national Souleymane Makamba Doumbia s’est réjoui de cette adhésion massive à la CODEM qui, il faut le souligner, avait connu quelques départs. Un mauvais souvenir désormais, compte tenu du nombre et de la qualité des nouveaux arrivants ! Il s’agissait donc, soulignera le coordinateur national CODEM, de matérialiser cette adhésion massive et de souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants, une étiquette qu’ils perdent désormais au profit de « militants 100% CODEM » depuis le samedi dernier. Il s’agissait aussi de consolider l’implantation du parti et de parer à toutes éventualités dans la perspective des prochaines joutes électorales (élections locales et régionales, élections présidentielles), lors desquelles la CODEM entend jouer toute sa partition ! Tout un challenge, et M. Makan Diakité, le tout nouveau Secrétaire Général de la section CODEM de Bafoulabé, entend y inscrire ses actions avec la tenue régulière des réunions et la reconquête de nouveaux terrains pour davantage grossir les rangs du parti. La délégation a, en marge de la rencontre, remis des jeux de maillots, des ballons et d’autres cadeaux en nature et en matériels dans le cadre des tournois de football CODEM engagés un peu partout par des jeunes du parti, facteurs de mobilisation touchant toutes les couchées de la société (jeunes, femmes et vieux). Ce dynamisme de la couche juvénile du parti a été salué par Souleymane Makamba Doumbia pour son caractère fédérateur. M. Doumbia a en outre promis tout l’accompagnement du Bureau Politique National CODEM à ces initiatives locales qui prouvent l’engagement et la disponibilité de la jeunesse à animer le parti. La CODEM, faut-il le rappeler, est un parti qui a marqué de son sceau le paysage politique de notre pays malgré sa toute jeunesse. En effet, de sa création en 2008, le  parti a toujours tenu régulièrement ses instances statutaires et participé à toutes les compétitions électorales que notre pays a connues. Lors des communales de 2009, le parti s’était classé 5e force politique, tout comme à la présidentielle de 2013 où « Poulo », son jeune Président, aujourd’hui en mission au service du Mali dans le gouvernement Soumeylou Boubèye Maiga, est arrivé en 5e position, et aussi les législatives de la même année. Cette bonne santé du parti de la Quenouille s’est poursuivie et a été confirmée lors des communales du 20 novembre 2016, à l’issue desquelles il occupe désormais le 4e rang sur l’échiquier politique national, avec plus de 700 conseillers et 38 maires. Son leitmotiv reste le même : « le changement générationnel » !

Salif Diallo

Le Matinal du 13 février 2018

No comments

Laisser un commentaire

evenements

février 2018
L M M J V S D
« Jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728