Menu

Agence d’Aménagement des Terres et de Fourniture de l’Eau d’Irrigation (ATI): Le ministre de l’Agriculture annonce les prévisions

Partager :

Le programme 2014-2018 de l’ATI prévoit l’aménagement de 100.049 hectares en maitrise totale de l’eau et 47.848 hectares en maitrise partielle de l’eau sur financement du gouvernement du Mali.

 

C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, au cours de la cérémonie d’ouverture de la 3ème session du conseil d’administration de l’Agence d’Aménagement des Terres et de Fourniture de l’Eau d’Irrigation (ATI), tenue le jeudi 05 juillet dernier à la DFM du Ministère de l’Agriculture.

Au cours de la session, les administrateurs ont examiné dans les moindres détails, le rapport d’activités 2017, l’état d’exécution du budget 2017, le projet de programme d’activités et le projet de budget y afférent de l’agence.

En effet, l’Agence d’Aménagement des Terres et de Fourniture de l’Eau d’Irrigation (ATI) est l’un des engagements majeurs du projet de société du président de la République Ibrahim Boubacar Keita. Elle a pour mission de contribuer à la satisfaction des besoins en terres agricoles aménagées, d’appuyer la réalisation des infrastructures et équipements ruraux dans les bassins de production et d’accompagner les producteurs dans la gestion des aménagements hydro-agricoles.

« L’agence constitue l’un des instruments privilégiés pour la promotion du développement durable de l’agriculture malienne à travers la réalisation et la gestion d’infrastructures et d’équipements ruraux structurants. La finalité est d’assurer à tous les Maliens et à toutes les Maliennes, une sécurité alimentaire durable avec une réduction considérable du niveau de pauvreté de la population », a précisé le ministre Dembélé.

Pour la concrétisation de ses activités, il a été confié à l’agence, la réalisation technique et financière du programme des Nouveaux Villages Agricoles dont 20 sont programmés dans les bassins de production agricole. Ces villages sont appelés à relever le double défi de création d’aménagements hydro-agricoles pour les producteurs et la création d’emplois permanents pour les jeunes en milieu rural.

« Mon département œuvre à assurer un rôle de catalyseur pour apporter les changements institutionnels, technologiques et économiques nécessaires au développement des chaines de valeur pour une agriculture moderne, compétitive et respectueuse de l’environnement », a conclu Dr Nango Dembélé.

Adama DAO

Le Tjikan du 10 juillet 2018 

 

Articles Récents