Menu

AL-AQSA : La 3e mosquée bénite de l’Islam

Partager :

Par la Grâce d’Allah, Le Tout-Puissant et L’Omnipotent, nous avons eu l’opportunité et le privilège de faire aujourd’hui (Ndlr : le mardi 5 juin 2018) quelques rakats dans la prestigieuse Mosquée Al Aqsa de Jérusalem pendant le mois béni de ramadan 2018.

Une opportunité pour prier pour la paix au Mali et dans le monde. Que Le Tout Puissant mette ce pays à l’abri de tous ceux qui le convoitent pour une toute autre fin que le bonheur, l’honneur et la dignité des Maliens.

« La prière accomplie dans la Mosquée Al-Aqsa est égale (en termes de récompenses) à cinq cents prières faites ailleurs », a rapporté Al-Bazzâr, cité par Ibn Hajar qui dit de ce hadîth qu’il est Hassan. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « On ne doit voyager que vers trois mosquées : la Mosquée Sacrée, ma Mosquée que voici, et la Mosquée Al-Aqsa », a rapporté Al-Boukhari et Mouslim.

Ce hadîth souligne que, à part ces trois mosquées, il n’est pas utile de voyager spécialement pour se rendre dans une mosquée (c’est l’interprétation de certains savants) ou qu’il ne faut entreprendre un voyage à but purement cultuel que vers ces trois mosquées (c’est l’interprétation d’autres savants).

Située dans la vieille ville, la Mosquée al-Aqsa ou al-Aksa est la plus grande mosquée de Jérusalem. Elle a été construite au VIIe siècle et fait partie, avec le Dôme du Rocher, d’un ensemble de bâtiments religieux construit sur la célèbre Esplanade des Mosquées (Haram al-Sharif), le troisième lieu saint de l’islam après La Mecque et Médine en Arabie saoudite.

La mosquée peut accueillir 5000 fidèles et le site, dans sa totalité, plusieurs centaines de milliers de personnes. Ce nombre peut atteindre quotidiennement 250 000 visiteurs au mois de ramadan.

Selon la tradition musulmane, la mosquée a commencé à être bâtie en 637 par le deuxième calife Omar Ibn Al-Khattâb à l’emplacement sacré où le Prophète Muhammad (PSL) s’était élevé au ciel lors du voyage nocturne.

La Mosquée al-Aqsa est située sur un lieu très symbolique : le Mont du Temple, donc sur le site du Temple de Jérusalem reconstruit au  VIe siècle avant Jésus Christ et agrandi au premier siècle avant Jésus Christ par Hérode. Mais ce lieu saint est détruit en 70 par les Romains.

Le Mur des Lamentations (haut lieu du culte du judaïsme) témoigne de ce passé. La mosquée semble avoir été édifiée sur « le secteur ajouté au 1er siècle à l’époque d’Hérode pour permettre la construction d’une basilique royale et de sa colonnade, la Stoa ». Elle prend place sur « une structure hérodienne en forme de basilique romaine classique ».

Selon la tradition islamique, la Mosquée al-Aqsa est le lieu à partir duquel Muhammad (PSL) aurait fait le voyage nocturne (Al-isra) au cours duquel il serait monté sur le Burak, qui l’aurait d’abord conduit de La Mecque à Al-Aqsa.

Et c’est là que Prophète (PSL) aurait attaché le Burak au mur occidental et aurait prié sur l’Esplanade. Après avoir fini ses prières, l’ange Jibril (Gabriel) aurait voyagé avec lui au ciel où il aurait rencontré plusieurs autres prophètes, avec qui il aurait prié. Et il est revenu à La Mecque après avoir discuté avec Dieu du nombre de prières à accomplir.

La mosquée a été affectée par des tremblements de terre en 1928 et 1937. Et une reconstruction est entreprise en 1939. A cette occasion, Benito Mussolini aurait fait don de colonnes de marbre situées à l’intérieur.

Entre 1969 et 1983, le Dôme de la Mosquée al-Aqsa était recouvert d’aluminium par anodisation. Ce qui lui donnait un aspect argenté. En 1983, il a retrouvé son revêtement d’origine en plomb, de couleur gris foncé.

La Mosquée al-Aqsa, comme le reste de la vieille ville de Jérusalem, est sous contrôle israélien depuis 1967. La gestion de l’ensemble de l’Esplanade des Mosquées est confiée à un Waqf, fondation religieuse islamique, dont la Jordanie est garante depuis les Accords de Wadi Araba qui procurent à la Jordanie le rôle privilégié de garante de l’Esplanade des Mosquées.

M. B.

Le Focus du 2 juillet 2018