Menu

ELECTION PRESIDENTIELLE : Mise au point entre le gouvernement et l’UE

Partager :

Le Gouvernement du Mali trouve que certains points abordés dans la déclaration des observateurs de l’Union Européenne sur l’organisation du premier tour de l’élection présidentielle, sortent du mandat d’une mission d’observation.

 

Pour les autorités maliennes, les missions d’observation internationale doivent être menées dans le respect des lois et institutions du Mali et ne doivent aucunement être de nature à entraver le processus électoral.

Selon un communiqué du gouvernement, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Tiéman Hubert Coulibaly a reçu en audience, le mercredi 8 août 2018, le Chef de la délégation de l’Union Européenne l’ambassadeur, Alain Holleville.

Les échanges ont porté sur le renforcement de la coopération entre le Mali et l’Union Européenne, notamment l’appui au processus électoral et la Mission d’observation de l’Union Européenne au Mali à l’occasion de l’élection présidentielle de 2018.

A en croire le communiqué, le ministre s’est félicité de la mobilisation des observateurs tant nationaux qu’internationaux pour le suivi du premier tour de l’élection. Suivant le communiqué, les observateurs – à travers leurs différents communiqués – se sont félicités d’une manière générale de la bonne organisation et du bon déroulement du scrutin.

Par contre,  le ministre a fait part des préoccupations du gouvernement relatives à certains points abordés dans la déclaration des observateurs de l’Union Européenne qui, explique Tiéman Hubert Coulibaly, sortent du mandat d’une mission d’observation.

Dans  le communiqué, ‘’le ministre a rappelé le principe selon lequel les missions d’observation internationale doivent être menées dans le respect des lois et institutions du Mali et ne doivent aucunement être de nature à entraver le processus électoral’’.

Selon le chef de la diplomatie malienne, ‘’la mission d’observation électorale de l’Union Européenne devrait se conformer au strict respect de la limite de son mandat, conformément aux dispositions pertinentes de l’arrangement administratif conclu entre le Mali et l’Union Européenne le 1er juin 2018’’.

A son tour, l’Ambassadeur de l’UE au Mali, Alain HOLLEVILLE  a pris acte de la demande du gouvernement et s’est félicité de la décision du Gouvernement malien d’accueillir la mission d’observation de l’Union européenne, et a réitéré la volonté de sa structure de continuer à appuyer notre pays dans le processus électoral.

Y.Doumbia 

L’Indicateur du renouveau du 10 août 2018 

Articles Récents