Menu

EN UN MOT: Pourquoi Sanogo et Co. n’ont pas été libérés mardi…

Partager :

Il était acquis que 11 des 14 détenus dans l’affaire de disparition forcée de bérets rouges allaient être libérés ce mardi par la justice. Leurs avocats ont en tout cas quitté la Cour suprême le matin avec l’assurance de retrouver leurs clients à 16 h avec la bonne nouvelle. Mais vers 14 h, ils ont été appelés pour leur annoncer le rejet pur et simple de leur demande qui avait été suscitée par des hommes politiques qui voulaient renouer avec les anciens maîtres de Kati et leurs proches en cette veille de présidentielle.

Il se dit que ce sont les pays occidentaux, notamment les Etats-Unis d’Amérique et les ONG internationales de défense des droits humains qui ont mis la pression sur les autorités pour qu’elles dénoncent cet arrangement politique. Mais, malgré la garantie d’améliorer leurs conditions de détention et des soutiens matériels à leurs familles, le capitaine Sanogo et ses 13 codétenus parmi lesquels Seyba Diarra et Christophe Dembélé hésitent à donner des consignes de vote.

DAK   

L’Indicateur du renouveau du 13 juillet 2018 

Articles Récents