Menu

KIDAL : La CMA pose des conditions pour participer au scrutin présidentiel du 29 juillet

Partager :

En cette veille de scrutin présidentielle du 29 juillet dont la campagne est ouverte depuis le 7 juillet dernier, les principaux responsables de la CMA ont organisé une réunion de leur comité directeur. Les conclusions de ces assises ont été rendues publiques, le 9 juillet dernier.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le mystère a été levé concernant la participation des ex-rebelles à la présidentielle prochaine. Bien que la CMA ne s’oppose pas à la tenue de cette élection, elle a quand même posé quelques conditions. Tout en demandant à l’Etat de les satisfaire dans les meilleurs délais.

Parmi les conditions posées figurent entre autres, la mise en place des autorités intérimaires au niveau des cercles et des communes, le respect du principe de trois parties signataires de l’accord dans les structures dédiées à sa mise en œuvre tout en restant ouverte à la prise en compte de l’inclusivité au niveau local dans la mise en œuvre opérationnelle de l’accord, la création d’une structure composée des parties signataires et les garants de l’accord chargée de sa mise en œuvre.

Par rapport aux questions de défense, les ex-rebelles ont appelé au respect des engagements convenus entre les parties dans le cadre du fonctionnement et du commandement du Moc avec en toile de fond une meilleure prise en charge des combattants issus des mouvements armés. Avant d’inviter le gouvernement du Mali et la communauté internationale à s’investir davantage afin d’accélérer la mise en place de l’Armée reconstituée pour faire face efficacement aux défis sécuritaires.

Ainsi, pour participer à la sécurisation de ce scrutin, la CMA a appelé le gouvernement à traduire en actes concrets les engagements convenus entre les parties à l’accord. S’agissant de la consigne, la CMA a indiqué qu’elle n’appellera à voter qu’en faveur du candidat qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale et diligente des dispositions de l’accord. En clair, elle a demandé aux populations des zones sous son contrôle de s’abstenir à apporter un quelconque soutien ou de battre campagne jusqu’à ce que ses exigences soient satisfaites.

Signalons que le 14 juillet prochain, le président en exercice de la CMA, Bilal Ag Acherif a convoqué un grand meeting à Kidal pour partager les conclusions de la réunion du comité directeur avec la population.

Avec Kibaru     

L’Indicateur du renouveau du 13 juillet 2018