Menu

MICROECONOMIE : La recette de Dr Madou Cissé pour tropicaliser cette discipline

Partager :

La microéconomie, c’est quoi ? C’est quoi un marché concurrentiel, la loi de la demande, le monopole, les dynamiques d’utilités marginales, la fonction d’offre ainsi que la théorie du consommateur, etc ? Vous trouverez ses réponses dans Microéconomie I et II de Dr Madou Cissé, un enseignant de la Faculté des Sciences économiques et de gestion de Bamako (FSEG) qui, engagé à aider les étudiants maliens à être plus performant, s’est donné la peine d’écrire ses deux ouvrages scientifiques.

C’est une grande première : un malien auteur de publications sur la microéconomie destinés à la consommation locale. Le challenge a été relevé par Dr Madou Cissé, un jeune maître-assistant de l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB). A travers la publication de deux œuvres majeures sur la microéconomie, il devient un précurseur dans le domaine pour ses collègues maliens et même d’Afrique subsaharienne. Dans ces publications, il lève la voile sur les zones d’ombres de la microéconomie à travers les terminologies adaptées au contexte malien et africain, le tout pour faciliter la discipline aux étudiants surtout « les plus nuls » qui aspirent à l’excellence. Préfacés par le doyen de la FSEG, Ousmane Papa Kanté et Issa Sacko vice-recteur de l’USSGB, ces deux ouvrages sont surtout riches en valeur pédagogique et didactique. « Si on ne maîtrise pas la micro-économie on ne peut pas être économiste », déclare un enseignant de la FSEG.

Publiés aux éditions Toguna, les deux ouvrages constituent également un outil puissant pour les entrepreneurs. Le premier, Microéconomie 1, fait 306 pages avec quatre chapitres destinés à la licence 1 du système LMD respectant les normes internationales. Les trois premiers chapitres traitent les comportements du consommateur. Le chapitre 1 porte sur les préférences et la théorie de l’utilité, le second chapitre sur la demande du consommateur et les notions d’élasticité, le troisième chapitre sur l’application et les limites de la théorie du consommateur.

Le deuxième ouvrage intitulé Microéconomie 2 fait 269 pages et quatre chapitres. Il est principalement destiné aux enseignants  mais aussi aux étudiants de la licence 2  et une partie de la licence 3, le tout suivant les normes internationales du système LMD. Il traite en intégralité l’analyse des marchés. « J’ai opté pour micro 1 et 2 pour qu’il n’y ait pas de problème de compréhension », se justifie l’auteur. Les deux ouvrages sont donc complémentaires. Pour comprendre le second, il faut au préalable maitriser le premier.

 Principal objectif : promouvoir l’écriture au Mali

« Il n’y a pas de constance sans écriture et la lecture ». C’est fort de ce principe que le jeune économiste, 41 ans, a fait ses publications. Il ne désire pas être perçu comme un savant, mais plutôt un engagé, un pionnier qui rêve de voir d’autres jeunes lui emboiter le pas. Pour cela, il mène une campagne autour de ses œuvres afin de motiver ses étudiants et ses collègues à se lancer dans l’écriture. « Je suis convaincu que c’est l’unique moyen d’aider l’éducation malienne à renaitre de ses cendres », dit-il, tout en espérant que son appel sera entendu.

Dr Cissé entouré d’étudiants après une conférence sur ses deux livres et l’importance de la lecture.

Du haut de ses 1,82 m, le jeune docteur, très craint par ses étudiants pour sa fermeté en classe, estime que le développement du Mali passera obligatoirement par l’éducation et « l’économie du savoir ».  Retraçant l’histoire de l’humanité, il indique que le développement a été possible grâce aux livres qui ont su résister aux guerres, aux intempéries, aux famines, etc. « C’est en lisant les livres de références qu’on se fait des idées, des opinions. Ensuite, on essaye d’apporter notre pierre en adaptant à note contexte ce qui a déjà été dit ou fait. Nous écrivons pour l’histoire et d’autres poursuivront ses œuvres. C’est ça la science et ce n’est qu’à travers cela que nous pourrons booster un réellement développement de notre pays », analyse-t-il précisant que l’écriture d’un roman ou d’une œuvre scientifique est loin d’être compliqué. « Il faut juste être motivé, décomplexé et engagé. Le reste viendra facilement ». Et de préciser : « tout le monde peut écrire. Même la vendeuse de galette qui n’a jamais été à l’école peut écrire, mais pour cela, elle doit avoir la volonté et s’approcher de quelqu’un qui s’est écrire pour elle son histoire ».

Invitant les élèves et étudiants à plus de lecture,  Dr Cissé indique que l’unique clé pour accéder à l’emploi est la compétence. « Or, pour être compètent, il faut obligatoirement lire des livres. Oui pour les vidéos, mais la lecture est encore mieux. On peut se former à travers des vidéos, mais toujours est-il que la lecture forme plus et rend plus compétent et performant », précise-t-il.

Diplômé d’un master en économie et gestion à l’université Panthéon Assas Paris2, Dr Cissé est aujourd’hui spécialiste dans l’économie des réseaux. Pur produit de l’école malienne, il a soutenu avec brio sa thèse de doctorat à l’Institut supérieur de formation et  de recherche appliquée de Bamako (Isfra) en 2016. En plus de Micro 1 et 2, il a publié des articles sur la stratégie du prix limite et la validité de la loi d’Engel. Il enseigne dans des universités privées en dehors de ses heures de cours à la FSEG et réalise des études au compte d’autres structures comme l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et Postes (AMRTP).

Sory I. Konaté

30minutes.net

6 aout 2018

Pour joindre Dr Madou Cissé

Mail : madouciss@live.fr

Téléphone : 75 12 21 92/ 97 43 70 45/ 50 05 32 75

Articles Récents