Menu

POLITIQUE : La belle ascension de la Codem à Mopti

Partger cet article

Le président du parti de la Convergence pour le développement du Mali (Codem), Housseini Amion Guindo, a présidé samedi 15 juillet 2017 la conférence régionale de son parti dans la région de Mopti. L’objectif de la rencontre était de faire l’état des lieux du parti, de redorer ses couleurs dans la 5e région et de requinquer les troupes avant les prochaines joutes électorales.

Après le succès des conférences régionales organisées à Kolokani puis à Ségou, c’était le tour du cercle de Bandiagara d’abriter la conférence de la 5e région en vue de mieux préparer les militants à faire face aux échéances à venir. Il s’agissait notamment d’échanger sur la vie du parti, de trouver les voies et moyens et les stratégies de renforcement de ses instances avant les élections communales partielles et les régionales à venir. La situation sécuritaire, le projet de révision constitutionnelle, la vie de la Convention de la majorité présidentielle, les belles performances de nos équipes nationales ; sont les principaux thèmes abordés au cours de cette rencontre.

Le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, président du parti de la Quenouille, a salué la bonne santé de son parti à Mopti particulièrement à Bandiagara et à Bankass et demander aux autorités coutumières et religieuses de la région de poursuivre leur soutien au parti.

Actualité oblige, le président de la 4e force politique au Mali, a rappelé que la Codem restera fidèle aux engagements et aspirations de ses militants. « A l’issue du congrès, il y a deux mois, nous avons réitéré notre présence dans la majorité. Et nous y resterons, car nous sommes fidèles à nos propres engagements », a-t-il rappelé. Et d’ajouter : « Nous soutenons le président dans le processus de révision constitutionnelle ».

L’autre sujet abordé par le président Poulo est le respect dont jouit sa formation dans l’arène politique du Mali. Et de promettre : « au moment où nous ne serons pas respecté par d’autres partis de la majorité ou même par le président, nous le ferons savoir ». Il a aussi manifesté le soutien de tout le parti à l’ancien ministre David Sagara, qui fait actuellement objet d’une cabale politique.

Dengué Nantoumé, secrétaire général adjoint du parti à Bandiagara, a remercié les dirigeants pour l’organisation de cette conférence dans leur cercle. Selon lui, la Codem à Bandiagara est à l’image du parti sur l’échiquier national. « Depuis le début de nos activités dans ce cercle, nous ne cessons de monter en puissance. Aujourd’hui nous sommes la première force politique à Bandiagara et nous ferons le nécessaire pour rempiler au niveau régionale lors des élections communales partielles et régionales en octobre prochain », a indiqué M. Nantoumé. Et de rappeler qu’une rencontre de section aura prochainement lieu pour recenser les défis auxquels les militants sont confrontés dans la région afin d’y trouver des solutions.

Une vue de la grande salle de conférence de Bandiagara.

Codem, le petit poucet qui tutoie les grandes formations politiques

Malgré sa jeunesse, le parti de la quenouille s’impose dans l’arène politique du Mali. A travers les différentes élections qui ont eu lieu dans le pays, de leur création en 2008 à nos jours, la Codem a réussi à élire le maximum de ses militants.

Lors des dernières élections communales, le parti a obtenu 705 conseillers communaux et 38 maires. Ce résultat classe le parti à la quatrième place des forces politiques du pays derrière le RPM (1er), l’Adema (2e) et l’URD (3e).

En plus, elle n’est pas un parti qui se limite à une seule zone du Mali. Elle couvre l’ensemble du territoire malien. Raison pour laquelle, elle a présenté des listes dans toutes les régions du Mali sauf Kidal et Ménaka.

Par rapport à une probable candidature du parti à l’élection présidentielle de 2018, la Codem compte organiser une conférence nationale dans les jours à venir pour prendre une décision. « Par principe politique, nous allons débattre de cette question lors d’une conférence nationale. Nous sommes un parti et cette décision sera prise lors d’une rencontre par tous les militants. Il faut reconnait que notre parti est créé, comme toutes formations politiques, pour la conquête du pouvoir », a-t-il indiqué.

Ici l’honorable Bocari Sagara à coté de l’ancien ministre David Sagara et Alaye Guindo, secrétaire administratif du parti.

La conférence régionale de Mopti a enregistré la présence d’une forte délégation du bureau politique national. En plus du président, il y avait le secrétaire générale, Alhassane Abba, Alaye Guindo, secrétaire administratif, Alfousseini Abba, secrétaire aux relations extérieur, la représentante des femmes, Mah Dramé. Il y avait aussi le président des Cols bleus, Moussa Kanta, des députés (honorable Bocari Sagara élu à Bandiagara et l’honorable Karim Yossi, élu à Bankass) du parti et des délégations venues de Tombouctou et de Taoudéni.

Sory I. Konaté

30minutes.net

15 décembre 2017

No comments

Laisser un commentaire

Facebook

Video du jour

evenements

juillet 2017
L M M J V S D
« Juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31