Menu

PRESIDENTIELLE : La communauté Idnane et alliés voteront pour Housseïni A. Guindo

Partager :

Après le ralliement de l’ancien maire de Gao, Sadou H. Diallo, c’est le Mouvement républicain pour la paix et l’unité (MRPU), représentant la Communauté Idnane et alliés d’affirmer leur soutien à Housseïni A. Guindo, candidat des Partis unis pour la République (Pur) à l’élection présidentielle du Mali.

 « J’ai renoncé à ma candidature à l’élection présidentielle de 2918 au profit de celle de Housseïni A. Guindo, président de la Codem. J’ai eu le privilège d’échanger avec plusieurs candidats à cette élection, mais j’avoue que c’est M. Guindo qui pourra rassembler les Maliens quelques soit leur appartenance politique, sociale, raciale, religieuse et ethnolinguistique », a déclaré ce matin Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, président du MRPU. Selon l’ancien député élu à Bourem et membre influent du Mouvement national de l’Azawad (MNLA) et de la CMA, son choix de soutenir un candidat est le résultat de « l’échec » du président IBK dans la gestion de l’Etat singulièrement dans la résolution de la crise du Nord.

« Depuis trois ans, j’avais annoncé, à une réunion du Comité de suivi de l’accord (CSA), dont je suis membre, qu’IBK nous menait droit au mur et conduisait le pays vers le chaos. J’ai même demandé de le changer avant le mandat pour éviter le pire. Malheureusement le temps m’a donné raison. C’est fort de ce constat que j’avais décidé d’annoncer mon intention de me présenter candidat pour sauver le pays et notre accord difficilement acquit », rappelle-t-il avant de demander à tous les mouvements de l’Azawad de soutenir le candidat Housseïni A. Guindo. Aussi, il sollicite l’appui et l’accompagnement des populations du Nord et de l’ensemble des maliens car, dit-il, « Housseïni A. Guindo est l’unique candidat pauvre qui peut amorcer un réel développement de ce pays ».

Heureux, M. Guindo a salué cette initiative rappelant que son unique objectif est de rassembler les Maliens. « Ma priorité est de rassembler d’abord la classe politique malienne. Il sera toujours difficile de faire face aux conflits, à la cohésion des forces de l’ordre et au développement si les acteurs politiques sont divisés », indique Poulo indiquant qu’il est temps de « rétablir la confiance entre les populations et les gouvernants. Autrement, nous ne pourrons jamais faire face aux conflits et à l’insécurité ». Il précise : « Une fois réconciliés, il n’y aura plus de place pour la terreur que nous vivons actuellement ».

Cette déclaration du MRPU intervient moins d’une semaine après celle de l’ancien maire de Gao, Sadou H. Diallo. Elle vient conforter la position du candidat de la Codem dans les régions du nord et dans certains camps des réfugiés.

S. I. K.

30minutes.net

7 juin 2018