Menu

SAMBO ET KAZACK KURESSI : Des sports qui s’imposent au Mali

Partager :

Ce vendredi 07 septembre 2018, l’Association malienne de Sambo et Kazack Kuressi a organisé une conférence de presse sur le Sambo et le Kazack Kuressi au Mali. La rencontre s’est tenue dans la salle de délibération de la mairie de la Commune V du district de Bamako.

 

Cette rencontre avec la presse avait un double objectif. Primo, il s’agissait de faire la promotion du Sambo et le Kazack Kuressi au Mali qui, depuis leur apparition dans notre pays, ne cessent d’attirer plus de pratiquants. Secundo, il a servi de cadre à l’Association de faire son bilan et d’annoncer aux  hommes de medias les évènements phares auxquels le Mali prendra part dans les prochaines semaines.

Présidé par le maire délégué chargé des sports représentant de Mme Coulibaly Oumou Coulibaly, 5e maire adjointe à la mairie de la Commune V,  l’évènement a enregistré la présence d’une vingtaine de journalistes sportifs (radio, télévision, presse écrite et web). Après avoir salué les membres de l’Association malienne de Sambo et Kazack Kuressi, le maire délégué a rappelé l’engagement de la mairie de la Commune V à promouvoir ces deux disciplines dans notre pays. « La tenue de cette rencontre dans notre mairie n’est pas un hasard. En effet, soucieuse du développement et l’épanouissement des jeunes de la Commune V, notre équipe a toujours été disponible pour accompagner le sport principalement les arts martiaux qui, faut-il le rappeler, forment des citoyens modèles et engagés. C’est pourquoi, nous avons bien voulu mettre notre salle à la disposition de cette association », a-t-il précisé. Il a promis sa disponibilité pour accompagner l’Association dans la vulgarisation et la promotion de ces deux disciplines au Mali.

Selon Me Gaoussou Sidibé, père fondateur du Sambo et le Kazack Kuressi au Mali, le Sambo est un sport de combat créé en URSS dans les années 1930, mélangeant principalement le judo, l’aïkido, le karaté, la boxe et la lutte. Pratiquées au Mali depuis 2013, ces deux disciplines ne cessent de séduire les adeptes des arts martiaux.

Le bilan

Selon les responsables de l’Association, le Mali s’impose aujourd’hui sur le continent comme l’un des précurseurs dans la pratique du Sambo et le Kazack Kuressi. En effet, pour sa première participation à la Coupe d’Afrique de Sambo tenue en Tunisie en juin dernier, le Mali a glané trois médailles dont un en argent et deux bronze. Avec une délégation de quatre membres dont un délégué fédéral, un entraineur et deux athlètes seulement. La Championne Nana Doumbia a eu une médaille de bronze en Beach Sambo (Sambo sur la plage) et l’argent en Sambo combat. L’autre champion Massama Bagayogo a eu le bronze en Sambo Combat.  Aussi, il faut rappeler que l’entraineur national, Me Gaoussou Sidibé est aussi arbitre international. Il a reçu son attestation à l’issue d’un stage de haut niveau tenu à Casablanca, au Maroc du deux au huit avril 2018. A l’issue de ce stage, le père fondateur de la discipline au Mali a obtenu un certificat d’arbitre continental et un certificat de stage synonyme d’une qualification en arbitrage et d’entraineur international.

Pour le Kazack Kuressi, le Mali est troisième mondiale depuis la précédente Coupe du monde de la discipline tenue dans la capitale du Kazakstan, Astana, en octobre 2017. Présent à cette compétition avec une délégation de cinq personnes dont l’entraineur Me Gaoussou Sidibé, le capitaine Saibou Coulibaly, le vice-capitaine Sory I. Konaté, Mahamadou Traoré et Abdoulaye Doucara. Après quatre jours de compétitions, l’équipe a glané la médaille de bronze.

La rencontre a enregistré la présence de plusieurs maitres d’arts martiaux et celle de la directrice régionale des Sports et de l’Education physique.

Source : Association malienne de Sambo et Kazack Kuressi

07 Septembre 2018