Menu

Vulgarisation de l’AMO: La CANAM et le JCAR accentuent leur partenariat !

Partager :

En partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM), le Journalisme Citoyen Action pour la République (JCAR) a organisé une journée de renforcement des capacités des hommes de media sur l’AMO. C’était le mercredi 1er août  dans la salle de conférence du centre Aoua Keïta. L’ouverture des travaux était présidée par le président du JCAR, Abdramane Alassane Maïga avec à ses côtés le conseiller technique du Directeur  Général de la CANAM,  Oumar Thiémoko Sangaré, le représentant du maire de la commune III du district de Bamako,  Issa Niambélé et de plusieurs autres invités.

 

« Une meilleure adhésion des populations à l’Assurance Maladie Obligatoire », tel était le thème retenu pour cette journée d’échange.

Dans son discours, Abdramane Alassane Maïga après avoir exprimé sa satisfaction au regard de ce partenariat  bénéfique avec la CANAM autour de la vulgarisation de l’AMO, a lancé un appel à l’Etat malien pour accorder les moyens à la CANAM de créer une autre source de revenu plus satisfaisante.  C’est là, dit-il, qu’on donnera l’exemple au monde, que l’Afrique peut penser des politiques et assumer leurs applications.

A sa suite, Oumar Thiémoko Sangaré dira que l’objectif principal de l’Assurance Maladie Obligatoire est de permettre aux populations dans un dispositif de solidarité d’accéder aux soins à un meilleur coût.

Parlant du partenariat CANAM-JCAR, il dira que la naissance en 2009 de l’AMO dans notre pays a connu des difficultés et des défaillances en termes de communication. C’est suite à ce constat, soutient-il, que la CANAM a décidé de faire porter plus loin que possible son message à travers les professionnels de la communication. « A ce titre le JCAR est un maillon de la communication au niveau de la CANAM » a-t-il déclaré.

Après avoir souligné que la difficulté majeure au Mali est d’accéder aux soins de santé, il dira qu’il y a une barrière financière entre les populations et les soins de santé. D’où, dit-il, l’organisation d’un Régime d’Assurance Maladie Universel (RAMU)  qui va permettre  aux populations à travers un jeu de solidarité d’atteindre un soin de santé à moindre coût. Il s’agit, précise-t-il, de préparer les instruments légaux susceptibles de permettre au Mali d’étendre la couverture maladie à toutes les catégories de la population par une mise en cohérence des différents dispositifs existants actuellement afin d’en garantir le maximum  d’efficience.

En plus, il dira que le Régime d’Assurance Maladie Universel qui sera mis en place procèdera au renforcement de la solidarité et de l’équité dans l’accès aux soins de santé de toutes les catégories de la population.

« Ce partenariat entre la CANAM et le JCAR, c’est de faire en sorte que les gens comprennent leur intérêt dans tous les avantages que l’Assurance Maladie leur offre » a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Nous travaillons à mettre en place un Régime Universel pour qu’aucune catégorie de la population malienne ne reste en chemin, que l’Assurance Maladie soit ouverte à tous les Maliens, quelque soit leur activité professionnelle ».

Maïmouna Sidibé   

L’Indicateur du renouveau du 06 août 2018 

 

 

 

 

Articles Récents