Les agences des Nations Unies présentent au Mali en collaboration avec Search For Common Ground organisent, du trente novembre au deux décembre 2018 à Bamako,la première édition du tournoi de foot « on est ensemble ». L’objectif de cette activité est de sensibiliser la population à la culture de la paix et à la tolérance à travers le sport.

Du foot comme locomotive de la paix et de la cohésion sociale.C’est le but recherché par les Nations Unies qui organisent ce tournoi de football au complexe Zone-K de Bamako. Durant trois jours, des jeunes de Gao, Mopti, Tessalit et Tombouctou vont s’affronter pour remporter la première phase de la compétition. Ces différentes rencontres sont l’occasion de mettre en avant les valeurs du sport, tels que la patiente, la tolérance, ou encore la persévérance.

Selon Mme Ute Kollies, Chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) au Mali, il ne s’agit pas d’un simple tournoi, mais il est question de réunir des jeunes d’horizons différents,afin de les sensibiliser à la connaissance et au respect de l’autre, ainsi qu’à la cohésion sociale et au dialogue.

« Des sessions de sensibilisation et de réflexion sur la paix seront dispensées aux jeunes afin de les permettre de retourner dans leurs régions respectives avec des projets d’actions, qu’ils pourront mettre en place, afin de promouvoir à leur tour la paix et la tolérance », a-t-elle précisé.

Le chef du bureau de l’Unesco à Bamako, Hervé Huot-Marchand, a rappelé que le sport a toujours été́ un élément de cohésion sociale. « Depuis des années, le foot est considèré comme le sport le plus populaire du Mali. C’est un élément de brassage entre les communautés et les jeunes. C’est dans cette perspective que nous, au niveau de l’Unicef, avons voulu soutenir cette initiative. Elle rentre dans le cadre de notre engagement auprès des autorités maliennes », a ajouté M. Huot-Marchand. 

En marge du tournoi, les soixante jeunes venus à Bamako pour l’évènement, seront formés et sensibilisés aux valeurs de la paix et de la cohésion sociale, afin qu’ils soient des ambassadeurs humanitaires auprès de leurs communautés.

« Le Mali est un tout. C’est pourquoi, faire venir des jeunes du Nord et du Centre à Bamako pour jouer un match de foot est une bonne initiative pour le gouvernement », a déclaré le représentant du ministre des Sports, Diakaridia Diakité. Il a promis le soutien de leur département à la réussite du tournoi,mais aussi la disponibilité de l’entraineur national Djibril Dramé et du jeune portier des Aigles du Mali et du Stade malien de Bamako, Djigui Diarra. « Ils seront là pour motiver les jeunes. Ce sont des modèles de réussite dans le football que nous avons voulu amener à cet événement afin que les participants puissent garder de bons souvenirs de leur passage à Bamako », indique M. Diakité.

La cérémonie d’ouverture est prévue pour cet après-midi et le tournoi continuera jusqu’au dimanche deux décembre prochain.

Sory I. Konaté

30minutes.net

29 novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît