Dans une déclaration signée par l’honorable Amadou Thiam, le groupe parlementaire ADP-Maliba/Sadiqualifie l’agression du député Amadou Araba Doumbia d’acte prémédité qui n’a aucune justification. Le second groupe parlementaire de l’opposition invite le gouvernement à une prise de conscience sérieuse de la situation politico-sécuritaire actuelle du pays en privilégiant le dialogue avec toutes les forces vives afin de sauver l’essentiel.

Une semaine après l’agression de l’honorable Amadou Araba Doumbiasuite au meeting interdit par le gouvernement pour des raisons sécuritaires,les réactions continuent. Mercredi 21 novembre, les députés de son groupe parlementaire se sont fait entendre. Dans une déclaration signée par l’honorable Amadou Thiam, président de l’Alliance démocratique pour la paix(ADP/Maliba), les députés expriment leur indignation à l’agression de l’honorable Amadou Araba Doumbia, député élu à Niono et membre du groupe parlementaire ADP/Maliba-Sadi, le vendredi, 16 novembre 2018, par les forces de l’ordre au siège de la Bourse du travail à Bamako.

« Cet acte cynique, selon les députés du groupe par lementaireADP-Maliba/Sadi, barbare et odieux perpétré sur un élu national qui participait à un meeting politique pacifique avec des signes ostentatoires de député, est la manifestation évidente d’un certain mépris à l’endroit des élus du peuple,du recul de la démocratie dans notre pays et de la violation des droits fondamentaux des citoyens ».

Le groupe parlementaire ADP/Maliba, convaincu que cette « agression ignoble » commise sur une personnalité clairement identifiée est « un acte prémédité » « qui n’a aucune justification ».

Le groupe condamne avec la dernière rigueur cette agression barbarequi ne doit pas rester impunie, sympathise avec le député et tous les autres blessés lors de l’agression et leur souhaite prompt rétablissement.

Il exige, en outre, que tout soit mis en œuvre pour que les auteurs de cet acte odieux soient identifiés afin qu’ils répondent de leurs actes, tout en invitant le gouvernement à une prise de conscience sérieuse de la situation politico-sécuritaire actuelle du pays en privilégiant le dialogue avec toutes les forces vives afin de sauver l’essentiel.

Bréhima Sogoba

L’Indicateur du renouveau du 23 novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît