L’Association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie (Ajcad-Mali) a organisé une caravane de mobilisation à Bamako pour alerter les autorités du pays et les populations sur les inégalités sociales dans le pays et à travers le monde. La caravane a été soutenue par Oxfam-Mali.

Habillés en T-shirt et casquette blancs sur lesquels, on pouvait lire : « Mobilisons-nous contre les inégalités » ; « Nous voulons plus d’égalité »,les caravaniers sont montés à bord d’un véhicule de caravane depuis le siège de l’Ajcad-Mali. Ils ont sillonné les différents quartiers de la capitale malienne. A chaque agglomération, le message était clair, ils dénonçaient les inégalités sociales surtout entre l’homme et la femme.

Par ailleurs, dans un document d’information d’Oxfam de janvier 2019, mis à la disposition de la presse, les acteurs déplorent les inégalités du monde. Selon eux, le nombre de milliardaires a doublé depuis la crise financière et leur fortune augmente chaque jour de 2,5 milliards de dollars. « Or, les élites fortunées et les grandes entreprises bénéficient des taux d’imposition les plus bas de ces dernières décennies. Les coûts humains des enfants sans enseignants, des cliniques sans médicaments sont considérables. Ce sont les plus pauvres qui en payent le prix fort. Les femmes aussi en souffrent énormément, contraintes de combler des services publics insuffisants par de nombreuses heures de travail, de soin non rémunéré », précise ce document.

S’agissant du rapport accablant d’Oxfam publié, il y a quelques semaines sur l’ampleur de l’inégalité, 26 personnes disposent à elles seules autant d’argent que la moitié la plus pauvre de la planète.

Pour la directrice d’Oxfam international, Winnie Byanyima, les démocraties sont minées par l’iniquité extrême. Elle estime que la responsabilité des gouvernements est sans équivoque. « Ils ne s’attaquent pas à la question des inégalités comme il se doit. Donc, ils aggravent en allégeant drastiquement la taxation des entreprises, les plus fortunés et en renonçant à combattre l’évasion fiscale. De l’autre côté, ils sous-financent les services publics au détriment des plus pauvres notamment les femmes », déclare la cheffe d’Oxfam international.

Pour bannir à ces phénomènes, Oxfam recommande des mesures réalisables pour réduire les inégalités partout dans le monde notamment les Etats doivent définir des objectifs et des plans d’action concrets assortis de délais. En plus, elle trouve que cela doit s’inscrire dans leurs engagements pour atteindre l’Objectif de développement durable (ODD) 10 sur les inégalités.

« Ces plans doivent inclure des actions dans trois domaines suivants : fournir des soins de santé, une éducation pour tous et d’autres services publics gratuits et universels. Cesser de soutenir la privatisation des services publics. Garantir à toutes et à tous, l’accès à la retraite, aux allocations familiales et à d’autres formes de protection sociale mais aussi de concevoir tous les services en veillant à ce qu’ils bénéficient également des femmes et des filles, etc. », propose-t-elle dans son document d’information du mois de janvier 2019.

Hamissa Konaté

30minutes.net

12 février 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît