Soumaïla Cissé a-t-il laissé la présidentielle de 2018 derrière lui ? En se rendant chez IBK, il a en tout cas franchi une étape importante de sa reconnaissance de ce dernier comme chef de l’Etat.

Entre Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République, et Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition, c’est désormais la paix des braves ! Nombreux sont les Maliens à saluer un tel climat après la crise liée à la présidentielle de 2018.

En homme élégant, IBK a pris son téléphone et a appelé Soumaïla Cissé. La fin d’un scénario-catastrophe ? Oui ! Puisqu’en 2013, M. Cissé s’était rendu chez le chef de l’Etat IBK, nouvellement élu président de la République. Si le coup de fil du président  Kéita a brisé la glace, Soumaïla Cissé a accepté de se rendre chez lui.

Face à face, les deux hommes ont joué à l’apaisement. « Ce qu’il faut retenir, c’est que la discussion a été franche. Nous avons abordé, sans détour, l’ensemble des problèmes… Nous allons essayer ensemble, en toute responsabilité, de voir comment nous pouvons conjuguer les efforts pour sortir notre pays des difficultés. Ce que je veux  que vous reteniez, c’est que le dialogue n’est pas fermé », a déclaré Soumaïla Cissé à sa sortie d’audience. 

Même si rien n’a filtré de cette rencontre à Koulouba, on peut dire que le président  IBK et son challenger Soumi Champion se sont beaucoup rapprochés en deux semaines.

Des sujets de l’heure et surtout la nécessité de mettre le Mali au-dessus de tout : tel est le message fort que l’on peut retenir de ce rapprochement.  

D’autres s’interrogent si toutefois le chef de file de l’opposition n’a pas changé d’approche en reconnaissant implicitement  la victoire d’Ibrahim Boubacar Kéita comme président de la République.

Quoiqu’il en soit, c’est le début promoteur et une véritable décrispation politique vient d’être amorcée en attendant les discussions de fond.

Awa Camara

La Lettre du Mali du mercredi 6 mars 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît