Menu

YAYA CISSE : Un Malien abandonné dans les prisons mauritaniennes

Partger cet article

Un  de nos concitoyens nommé Yaya Cissé est en prison depuis plus de 5 ans en Mauritanie sans aucune preuve valable, selon son avocat, son accusation fait état d’erreur judiciaire. Cependant, durant les plus de 5 années passées en prison loin des siens, Yaya n’a jamais bénéficié de soutien des autorités maliennes. Pourtant, il nous a été révélé que Yaya Cissé était un homme très actif en faveur des Maliens vivant en Mauritanie. En plus, il jouait un rôle capital dans la lutte contre l’immigration clandestine à travers son association « Yereko ». Enfin, face à cette situation gravissime les questions suivantes méritent d’être répondues. A quoi sert le Haut conseil des Maliens de l’extérieur d’Habib Sylla ? Pourquoi le ministère des Affaires étrangères et celui des Maliens de l’extérieur ne font rien ? Pourquoi autant d’indifférence du gouvernement d’IBK… ?

Yaya Cissé a quitté Nouakchott le 25 juillet 2010 par le vol NKTT de Mauritanie Airways, il est arrivé à Bamako le 26 juillet 2010 à 0 h 40 avec escale à Dakar. Cependant, la nuit où il est arrivé à Bamako, le vieux Ethmane Ould El Mane, guide touristique mauritanien, est assassiné à Nouadhibou, région où Yaya Cissé faisait office de président des Maliens. Son corps est retrouvé en plusieurs morceaux dans le désert. Des parties du corps mutilé ont été retrouvés dans un quartier périphérique de la ville, ainsi qu’au port artisanal. Les rapports de la presse mauritanienne évoquaient un « crime rituel ».

Yaya Cissé, à cette date se trouvait à BamakoQuand il a été informé par ses compatriotes que la police mauritanienne a arrêté un groupe de Maliens accusés d’assassinat, il s’est trouvé dans l’obligation d’écourter son séjour pour regagner Nouadhibou dans le dessein de s’occuper de ses compatriotes en tant que représentant de la communauté malienne de cette localité mauritanienne.

Il s’est donc rendu le 5 août 2010 au Tribunal de Nouadhibou pour s’informer de la situation de ces compatriotes. Il a été informé par les autorités judiciaires de Nouadhibou que Yaye Coulibaly (à ne pas confondre avec Yaya Cissé) a déclaré que son ancien époux Seydou Tandia et un Togolais Sono Kodio ont dit qu’ils ont besoin du sexe d’un homme blanc pour aller faire un sacrifice au Togo pour devenir riches.

Toujours selon les autorités judiciaires de Nouadhibou, l’analyse du téléphone de Yaye Coulibaly indiquait qu’elle a appelé les sieurs Daouda Diakité, Ousmane Kéita, Seydou Tandia, Sono Kodio le Togolais et Ousmane Kéita vers 1 heure du matin la nuit du meurtre. Cependant d’autres Maliens, dont Zakaria Coulibaly, avaient été arrêtés simplement, car ils se trouvaient chez Yaye Coulibaly le jour de son arrestation, le 26 juillet à 10 h. Yaya Cissé a commencé par demander la libération de ce dernier. Il s’en est même porté garant.

Le procureur a dit que tout indiquait que Yaye Coulibaly avait organisé l’assassinat du vieux Ethmane Ould Elmane. Donc, Yaye Coulibaly et les autres présumés complices directs ont été écroués. Yaya Cissé, quant à lui, avait réussi à obtenir la liberté provisoire pour Zakaria Coulibaly et neuf autres Maliens qui n’étaient pas impliqués dans cette affaire. Pendant deux ans, l’enquête était toujours en cours et Yaya Cissé en tant que représentant de la communauté malienne a soutenu ses compatriotes avec des visites régulières et des aides constantes en nature (nourriture et boisson).

Une arrestation contre nature

Deux ans après, l’enquête est rouverte et confiée au commissaire de police Leweina Sidi Ould Haiba. Selon les rapports de ce dernier et à la grande surprise de tous, Yaya Cissé a été arrêté le 30 mars 2012. Vers 22 h 30, il reçoit un appel de la police lui intimant de venir pour se porter garant d’un Malien qui avait été arrêté. Une fois sur place, le nouveau commissaire Ould Haiba à qui l’enquête venait d’être confié le met en état d’arrestation pour le meurtre du vieux Ethmane Ould Elmane. Toute chose qu’il ne pouvait jamais imaginer d’autant plus qu’il était au Mali au moment des faits. Les cachets sur son passeport et ses appels téléphoniques peuvent le témoigner.

Cependant, Yaya Cissé a été sérieusement torturé par la police avant d’être mis à la disposition de la justice. A ce niveau, il a été contraint de signer un aveu, dans lequel il reconnait avoir participé au meurtre d’Ould Elmane. Alors qu’il n’en est absolument pour rien. Selon le nouveau commissaire de police, c’est à la suite d’un témoignage de Yaye Coulibaly que Yaya Cissé a été arrêté. Cette dernière aurait dit qu’elle a vu le vieux Ould Elmane pour la dernière fois en voiture avec Yaya Cissé et qu’il est donc impliqué dans cette affaire.

Le double langage de Yaye Coulibaly

Après deux années en prison, Yaye Coulibaly déclara avoir menti pour la première version et que c’est un grand politicien malien qui, sur demande du féticheur Baye Diarra, devrait faire un sacrifice humain. Selon elle, Yaya Cissé et Daouda Diakité ont accompagné le vieux chez le féticheur vers 1 h du matin la nuit de l’assassinat (date à laquelle Yaya Cissé était au Mali). Elle a également dit que c’est Adama Sangaré, mécanicien de bateau, qui a transporté le corps décapité du vieux. Ce dernier a confirmé avoir transporté un colis et d’ajouter qu’il ne savait pas que c’était un corps humain. Adama Sangaré a dit publiquement le jour du procès qu’il était avec Baye Diarra et Daouda Diakité et que Yaya Cissé n’était pas présent, cela a été confirmé par Daouda Diakité aussi.

Le verdict de la justice Mauritanienne

Le verdict prononcé par la cour criminelle de Nouakchott a réduit la peine de Yaye Coulibaly et même que cette dernière est déjà en liberté. Par contre, Yaya Cissé, Baye Diarra et Daouda Diakité ont écopé de la peine de mort. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le sieur Yaya Cissé est victime d’une erreur judiciaire. Et aujourd’hui, il risque de perdre sa vie à cause d’une fausse accusation et pour un crime qu’il n’a jamais commis. Il est donc demandé aux autorités compétente de s’impliquer pour que justice soit faite.

Que s’est-il passé pour qu’on accuse notre compatriote de meurtre sur le sol mauritanien, pendant que l’intéressé se trouvait  à Bamako au  même moment. Ce sont là les questions qui taraudent dans l’esprit de plus d’un Malien. Enfin, le plus urgent reste la mobilisation pour obtenir sa libération pure et simple. Pour ce faire, on doit mettre tous les moyens nécessaires pour parvenir à ce but. Sa libération est aussi une question de rétablir la dignité de l’homme malien reconnu à l’extérieur pour sa bravoure à affronter toutes les difficultés de la vie pour gagner  sa vie.

Il faut noter que Yaya Cissé fait partie des personnes qui ont énormément mouillé le maillot en faveur de S. E. Ibrahim Boubacar Kéita IBK pour son élection à la tête de la magistrature suprême. Il était même secrétaire général du parti RPM à Nouadhibou. Aujourd’hui Yaya a plus que jamais besoin de son pays car il n’a jamais séché de clamé son innocence.

Affaire à suivre…

Drissa Kantao

Le Confident du 31 janvier 2018

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille). Tel: (00223) 76 93 44 72 Mail : sory30minutes@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

evenements

janvier 2018
L M M J V S D
« Déc   Fév »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031