Menu

Selon Renaissance Capital, Ecobank doit fermer au moins 7 de ses filiales africaines dont celle du Mali et se concentrer sur le Nigeria. Analyse.

Partger cet article

(Ecofin Hebdo) – Dans un rapport fourni, la banque d’affaire à capitaux russes Renaissance Capital, a analysé la situation des grands groupes bancaires d’Afrique subsaharienne, notamment Ecobank Transnational Incorporated. Selon leurs analystes, le groupe Ecobank doit envisager à moyen terme de fermer certaines de ses filiales, s’il veut redevenir durablement profitable pour ses investisseurs.

« Nous pensons que le premier problème clé avec l’expansion d’ETI en Afrique est que cela s’est produit trop rapidement. La banque opère actuellement dans 33 pays africains, et, bien que nous reconnaissions qu’ETI est actuellement en phase de consolidation, nous pensons que l’expansion a été mal exécutée », ont indiqué d’emblée les analystes de Rencap.

Les pays dans ligne de mire de cette analyse sont la Guinée Bissau, le Burundi, le Mali, La République Centrafricaine, la Gambie, le Mozambique ou encore le Malawi. Leurs économies sont jugées peu attractives, en raison d’un faible niveau d’instruction des populations, un bas niveau de revenus ou des environnements d’exploitation trop difficiles.

Lire la suite sur Ecofin-Hebdo en cliquant ici

No comments

Laisser un commentaire

evenements

février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728