Menu

GOUVERNANCE : La commémoration des quinze ans du MAEP lancée à Bamako

Partger cet article

Le Mali a abrité aujourd’hui la cérémonie de lancement de la commémoration continentale du 15e anniversaire du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP). Après Bamako, cette commémoration concernera l’ensemble de tous les 38 pays africains participant au Mécanisme.

L’évènement a été présidé par le représentant du Premier ministre malien, le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf.  Il a enregistré la participation du ministre point-focal du MAEP au Mali, le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Dr Abdrahamane Sylla et son homologue tchadien.

Au programme, il y a eu une projection vidéo sur le MAEP, des discussions débats animées par le directeur exécutif du secrétariat du MAEP, le président du Comité des points focaux et de celui du Comité consultatif des CNG. Le menu a été garnit par des séries d’interventions notamment des universitaires, de la société civile et du secteur privé.

Le ministre point focal du MAEP au Mali, Dr Abdrahamane Sylla a salué le choix porté sur le Mali pour abriter cet évènement. Il a rappelé l’importance de la commémoration de cette année qui, selon lui,  « revêt d’un caractère particulier dans la mesure où, nos Chefs d’Etats et de Gouvernements, réunis en Forum du MAEP en janvier 2016, ont instruit au Secrétariat et à l’ensemble des Etats participant, de la célébrer avec éclat, partout et durant toute l’année 2018 pour prendre fin en septembre à New York à l’occasion de la semaine de l’Afrique ».

Ces instructions, précise Dr Sylla, ont pour objectif d’amplifier le phénomène de revitalisation en cours depuis 2015 au sein du MAEP et de soutenir les réformes importantes visant à permettre au MAEP de mieux appréhender ses nouvelles missions dans le cadre du mandat élargi qu’il a reçu des Chefs d’Etats et de Gouvernements.

« Ce nouveau mandat permettra à notre mécanisme, d’aller au-delà de ses missions traditionnelles d’évaluation du système de gouvernance des pays, pour explorer les performances individuelles et globales des Etats africains dans le domaine de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et des Objectifs du Développement Durable (ODD) », explique-t-il en rappelant que la prise en charge et l’exécution correcte de ces nouvelles missions constituent les principaux défis auxquels le Mécanisme africains d’évaluation par les pairs (MAEP) doit faire face.

Le MAEP est un instrument d’évaluation qui examine la gouvernance sur le Continent africain afin d’identifier les forces et les défis dans les quatre domaines thématiques: la gouvernance démocratique et politique, la gestion économique, les entreprises et le développement socioéconomique. Son objectif général est d’encourager et de construire une dynamique de transformation politique, socioéconomique et culturelle positive  à tous les niveaux. Il a ouvert un espace pour le débat politique et favorisé la culture du dialogue national entre les citoyens et leurs gouvernements.

En plus, le processus a permis de mettre en exergue des problèmes pernicieux, des meilleures pratiques et de faire appel à un grand nombre d’acteurs nationaux en vue de la résolution des problèmes. Les conclusions des rapports d’évaluation des pays sont aujourd’hui considérées comme des outils de référence et de sensibilisation accrue pour la bonne gouvernance et l’amélioration de la fourniture des services sociaux de base.

Cependant, le MAEP reste encore assez mal connu de la majorité des populations et du reste du monde. Cette situation exige une plus grande sensibilisation du public au processus du MAEP. Le défi est de susciter un intérêt politique et un engagement ainsi qu’une appropriation par les Etats membres pour améliorer la participation au MAEP.

Sory I. Konaté

30minutes.net

9 Mars 2018

No comments

Laisser un commentaire

evenements

mars 2018
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031