Menu

MALI : Binta, une étudiante de 20 ans obligée de recourir à la géomancie pour échapper au mariage forcé

Partger cet article

Depuis deux ans, Binta, une malienne habitant dans la capitale malienne, âgée de 20 ans, défie sa famille. Elle refuse d’être l’épouse d’un de ses cousins. Pour empêcher ce mariage, elle a déjà fait recours aux marabouts, à des géomanciens et même à la sorcellerie, sans succès. Ses parents et le prétendant tiennent toujours à cette union.

500 000 FCFA. C’est la somme déjà investit par Binta dans des sacrifices pour ne pas être l’épouse d’un homme qu’elle n’aime pas. Etudiante, elle n’a personne pour la soutenir dans ce combat, même sa mère qui tient à cette union plus que tous les proches de Binta. Le calvaire de la petite Binta a débuté il y  a deux ans lorsqu’elle avait 18 ans. Un de ses cousins, Chiaka, âgé de 27 ans et mécanicien, a voulu faire d’elle son épouse. Depuis, elle vivote, isolée dans la famille. Maigre, dépressive, fatiguée de se battre pour une cause  qu’elle juge déjà « perdue », l’étudiante n’arrive plus à se concentrer sur ses études. Autrefois brillante, aujourd’hui elle peine à suivre normalement les cours à cause de cette pression familiale.

Le mariage n’a pas encore été officialisé. Mais déjà, Binta est partagée entre suicide et assassinat. Parfois, elle nourrit de folles idées. « J’ai envie d’empoissonner mon cousin. Mais je me dis que je gâcherai ma vie car j’irais en prison, peut-être la perpétuité », dit-elle. Mais aussi, précise Binta, en bonne croyante, elle n’ira plus au paradis si elle commettait un meurtre.

 « Parfois, je veux m’enfuir », ajoute-t-elle tout en indiquant que cela ne sera pas une bonne idée, car sa mère sera« ridiculisée dans le foyer par ses coépouses »« Je ne veux pas lui faire souffrir davantage. Déjà, à cause de mon refus, elle souffre, je ne veux pas aggraver cette souffrance », lance Binta, en larmes, yeux baissés. « Mais, c’est ma vie et j’aime une autre personne. Je voudrais me marier avec celle-ci après mes études », clame-t-elle.

Ton dernier recours au cas où l’union est officialisée ?

«Mon foyer sera un enfer. Je le rendrais invivable, car je ferais tout pour obtenir un divorce au bout de trois mois. En plus, j’utiliserais tous les moyens nécessaires pour ne pas tomber enceinte de cet homme », répond-elle avec conviction. Pourtant Binta sait qu’il existe des structures qui luttent contre le phénomène. Mais, ne voulant pas être répudiée par la famille, elle se refuse de contacter ses structures. « Ça sera le divorce totale avec la famille. Je risque d’être répudiée. Je ne veux pas vivre ça », conclu-t-elle.

Nous y reviendrons.

Aliou Diallo*

30minutes.net

16 mars 2018

 

Promoteur et directeur de publication du site 30minutes.net, Il est journaliste depuis septembre 2010. Il a travaillé au premier quotidien privé du Mali, Les Echos, avant d’être rédacteur web à Afribone.com. Psychologue de formation, M. Konaté est diplômé de la formation par alternance en journalisme option : presse écrite et web de l’Ecole supérieur de journalisme de Lille (ESJ-Lille). Tel: (00223) 76 93 44 72 Mail : sory30minutes@gmail.com

No comments

Laisser un commentaire

evenements

mars 2018
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031