Menu

FICAWA 2018: Le N’Goni au cœur du développement local

Partger cet article

Durant  quatre (4) jours, la ville de Yanfolila a vibré au rythme des cordes du Kamalen n’goni, des jeux kermès pour les enfants, des prestations traditionnelles, des pièces de théâtre, des conférences débats, des expositions et des visites des sites touristiques. L’apport du festival se fait sentir  déjà sur le développement local et les autorités locales réaffirment leur soutien au projet.

Les artistes, artisans, exposants, les sportifs et des milliers de festivaliers se sont retrouvés du 22 au 25 mars 2018 à Yanfolila pour magnifier la 5eme édition du festival international des arts et culture de Wassoulou (FICAWA) « nuits du Kamalen n’goni ».

Contrairement aux précédentes éditions, l’édition 2018 a été marquée par l’implication totale des autorités locales. Cette implication des autorités est due à l’apport du festival dans le développement local. Déjà, des infrastructures hôtelières poussent partout dans la ville de Yanfolila, sans compter les différentes ventes des commerçants et artisans locaux durant le festival.

A cet effet, durant la cérémonie d’ouverture, le maire de la commune du Wassoulou Balé, Vincent ; le président du conseil de cercle, Seydou Diakité et le préfet de Yanfolila ont réaffirmé leur soutien sans faille à la commission d’organisation du FICAWA.

Pour le commissaire du festival, Abdoul Berthé, l’objectif de cette rencontre culturelle majeure est de renforcer les liens de fraternité entre les populations du cercle de Yanfolila et celles des autres aires culturelles en partage avec le Wassoulou (Bougouni, Kolondiéba, la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire). Selon lui, il s’agit également de faire connaitre le patrimoine matériel et immatériel des communes rurales de Yanfolila tout en réhabilitant le potentiel artistique historique et touristique ; apprendre aux générations futures les valeurs culturelles et artistiques de Wassoulou ; promouvoir le secteur de l’artisanat pour en faire un vivier de développement desdites localités à travers les foires d’exposition artisanale.

L’édition 2018 du FICAWA a été marquée par des jeux kermès pour les enfants de 15 à 18 ans tous les matins, des manifestations artistiques et folkloriques, des pièces de  danse et de théâtre par les étudiants de l’INJS et du Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté, des conférences débats, des expositions, des visites de sites touristiques.

Durant les quatre jours du festival, la population est sortie massivement pour être le témoin oculaire de cette fête culturelle qui a enregistré la présence de plusieurs artistes, notamment Djelika Diawara, Prince Solo, Troupe Banzani, troupe Séwa Yiriba, RIMK, Doussou Ballo, Nabintou Diakité, Yoro Diallo et beaucoup d’artistes locaux.

La particularité de cette édition est la participation remarquée des étudiants de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INPS) et le Conservatoire National Balla Fasséké Kouyaté. Compte tenu de leur participation bien réussie, la commission d’organisation  leur a décerné des attestations de reconnaissance.

La commission d’organisation du festival a également rendu un vibrant hommage aux artistes  de Wassoulou décédés. Les membres de la commission présidée par Oumar Sidibé dit Oumardjan ont pleinement joué leur partition à l’enterrement de feue Fanta Sidibé dite Wassolo Fanta, le vendredi dernier à Yanfolila.

Y.Doumbia 

L’Indicateur du renouveau du 28 mars 2018 

No comments

Laisser un commentaire

evenements

mars 2018
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031