Menu

MOPTI: Une ville fondée au 12e siècle

Partger cet article

La ville de Mopti a été fondée par KIFOU NACIRE, un pêcheur originaire du village de Sina situé à 8 kilomètres de Mopti sur le fleuve Niger. Il sera ensuite rejoint par un négociant du nom de Asékou originaire du cercle de Niafunké qui pratiquait le commerce entre Tombouctou et Djenné et par Yao Kanta, un chasseur venu du Mandé vers le 12e siècle.

Officiellement créée en commune mixte en 1919, Mopti qui veut dire en peul (rassemblement) n’a vu réellement le jour qu’en 1922, pour être supprimée en 1938 puis rétablie en 1952 avant d’être consacrée commune de plein exercice en 1955. Depuis la commune de Mopti n’a cessé de s’agrandir aux dépens des villages environnants dont Sévaré et Banguétaba et d’autres hameaux qui lui seront rattachés. Chef-lieu du cercle du même nom et également capitale de la 5e région économique du Mali, elle est située au confluent du Bani et du fleuve Niger et principalement sur la rive droite du fleuve Bani, elle couvre une superficie de 125 Kilomètres Carrés et entièrement encastrée dans l’ex-arrondissement central de Mopti. Elle est composée de 11 quartiers qui sont Komoguel I, Komoguel II, Gangual, Toguel, Bougoufé,Mossinkoré,Taikiry, Médina-Coura, Sévaré Secteur I, Sévaré Secteur II, Sévaré Secteur III.  Il est à signaler que le quartier de Komoguel II constitue un ensemble de sous-quartier de part et d’autre des rives gauche et droite du Bani et du Niger, de même que les quartiers de Sévaré qui constituent une entité géographique distante de 13 kilomètres de Mopti ville tandis que Médina-Coura en est distant d’environ 5 kilomètres. La population globale qui pratique essentiellement l’islam, le christianisme, est estimée environ 148 000 habitants. La configuration géographique atteste à suffisance la dénomination de la ville c’est-à-dire le creuset de civilisation et carrefour de rencontres dont les habitants sont constitués essentiellement de Bozo, peulh, Bambara, Dogon, Mossi, Sarakolé, Sonhrai, Tamasheq, Bobo, Samogo et Minianka. Le parler dominant est le peulh secondé par le Bamanan, le Dogon et le Bozo. Notons que le maire de la commune urbaine de Mopti s’appelle El Hadj Issa Kansaye, élu sur la liste YELEMA-ADEMA avec 18 conseillers sur 37. Il est le 12e maire de la commune depuis 1956 dont le premier maire n’est d’autre que le légendaire et charismatique Feu Baréma Bocoum d’Octobre 1956 à Novembre 1967

Sadou Bocoum avec Mooti-Kibaruw

La Mutation du 6 avril 2018

No comments

Laisser un commentaire

evenements

avril 2018
L M M J V S D
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30