Menu

Visite présidentielle à Ségou: Des points positifs marqués par IBK!

Partger cet article

Le président de la République en compagnie d’une forte délégation composée des membres de son gouvernement et des autorités locales a bouclé le jeudi 26 avril sa visite de 72heures dans la région de Ségou. Une visite qui a permis à IBK d’inaugurer plusieurs infrastructures de développement et d’échanger avec les populations de la 4ème région sur les préoccupations qui sont les leurs.

 

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a effectué pendant 72heures une visite de grande portée à Ségou. Cette visite, bien qu’officielle était placée sous les sceaux de la  communion fraternelle, de la relance économique et du développement de base de la 4ème région. De Fana en passant par Konobougou, le chef d’Etat et sa délégation ont  été gratifié d’un accueil qui se passe de tout commentaire.

A son entrée dans la cité des Balazans, le président IBK a été accueilli royalement avec des chevaux blancs pour le conduire dans la ville.

Comme première activité du jour, il a présidé la cérémonie d’inauguration de l’échangeur et de ses voies d’accès. Il avait à ses côtés, la ministre de l’Equipement et des Infrastructures, Traoré Seynabou Diop et le maire de la commune urbaine de Ségou, Nouhoun Diarra.

Dans son mot de bienvenu, M. Diarra a salué le président de la République pour la réalisation de ces infrastructures qui ont fait de Ségou aujourd’hui une ville moderne. D’un ton de joie, il dira que l’échangeur de Ségou, une première du genre dans une région au Mali, constitue un honneur pour Ségou, au regard de sa qualité, qui répond à tous les normes en la matière. « Anw Ka échangeur A dan do » a-t-il déclaré en Bamanankan tout en signalant à IBK que Ségou en saura mesurer à sa juste valeur ce geste. Soutenant que les ségoviens ne sont pas des ingrats, il rassurera le président de la République quant au soutien des siens. « An Bè Niogon Bolon » a-t-il déclaré encore en Bamanankan.

A sa suite, la ministre de l’Equipement et des Infrastructures, dira que ces travaux ont été financés à hauteur de 84% par le gouvernement du Mali et grâce à un prêt consenti par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) de 16%. « Le cout de ces travaux se chiffre à 9 406 936 154 FCFA HTT » a-t-elle indiqué.

Prenant la parole sous air de gaieté, le président IBK a d’abord remercié les ségoviens pour leur accueil chaleureux malgré l’ardeur du soleil. Cependant, il a remercié la ministre de l’Equipement et des Infrastructures, qui selon lui a su promptement conduire ces travaux et tant d’autres à termes pour le plus grand bonheur des Maliens. « Cela est une preuve que faire confiance aux femmes paye » a-t-il déclaré.

Après avoir émis le vœu afin que soit construit dans toutes les villes du Mali un échangeur, IBK n’a pas manqué de livrer ses conseils aux usagers de cet échangeur en général et à la population de Ségou en particulier quant aux bonnes conduites à prendre pour la durabilité de l’ouvrage.

Par ailleurs, le président IBK a profité de l’occasion pour répondre à ses détracteurs qui prônent partout le slogan ‘’Boua ka Bla’’ (au vieux de lâcher), en affirmant qu’il vient de faire 7fois le tour de la Kaba pendant que ceux-ci dormaient. « Boua se porte très bien » a-t-il lancé, tout en leur invitant à la patience et au retenu. « Boua Ba Bla, N’Ga Cissan Tè » (le vieux va lâcher mais pas maintenant), a-t-il lancé sous un ton d’humour.

 IBK honoré par les chefs de village de Ségou

 Sous l’égide du ministère du Développement Local, le président de la République a rencontré dans l’après-midi de sa première journée de visite les chefs de village de la région de Ségou. En effet, ils étaient plus de 2000 chefs de village venus de la ville et de toutes contrées de Ségou pour tenir langue avec le chef de l’Etat. C’était sur l’esplanade du stade Amary Daou.

Prenant la parole le porte-parole des chefs de village, Oumar Togola dira que pour la première fois à Ségou plus de 2000 chefs de villages se sont réunis pendant deux jours afin de préparer la venue d’un président de la République. M. Togola a saisi l’occasion pour exprimer à IBK certaines difficultés auxquelles les chefs de village sont confrontés. Il s’agit entre autres de la non application de la loi portant promotion des chefs de village, votée par l’Assemblée Nationale, l’acquisition des cartes officielles de distinctions ainsi que de l’emblème de l’Etat sur le toit de la concession de chaque chef de village.

Avant de terminer, M.Togola a largement remercié IBK pour les 30 000 000 FCFA donnés aux chefs de village. « Venant de toi, nous ne sommes pas surpris » a-t-il signalé à IBK, tout en louant le président IBK pour ses bonnes qualités de respect et de considération à l’endroit des personnes âgées.

A son tour au pupitre, le chef de l’Etat a tenu d’abord à remercier sincèrement les chefs de village pour avoir laissé toutes leurs occupations afin de venir répondre à son appel. « Cela démontre de votre amour pour le Mali et votre estime à mon égard » a-t-il déclaré, tout en souhaitant que Dieu fasse qu’il n’oubliera jamais la portée de ce geste de considération.

Touchant le présent (30 000 000FCFA) remis aux chefs de villages, le président IBK dira que certains esprits moins intelligents interpréteront cela comme un achat de conscience ou de voix.  Très rapidement il se démarque d’une telle logique en spécifiant que ce geste n’est pas fait pour des fins électoralistes.

Revenant aux doléances des chefs de villages, il a promis séance tenante que des mesures urgentes seront prises afin d’aider les chefs de village dans l’exercice de leurs missions. Cependant, il a précisé que seuls, les chefs de villages qui jouissent de la légitimité de leur population bénéficieront de ces mesures.

IBK face aux forces vives de la région de Ségou

 Après avoir présidé le Conseil Supérieur de l’Agriculture, qui a validé le plan de campagne agricole 2018-2019 dans la matinée du mercredi 25 avril, IBK a procédé respectivement à l’inauguration d’une usine de production d’engrais et du nouveau siège de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’Industrie du Mali.

Ce nouveau siège bâti sur une superficie de 1037mètres carrés est composé de 14 bureaux. Faut-il le signaler sa réalisation a couté au budget national plus 414 millions de FCFA. Visiblement contents, le président de la CCIM ainsi que le ministre en charge du Commerce n’ont pas tari d’éloges et de  remerciement à l’égard du président de la République.

L’un des temps forts de cette deuxième journée aura été la rencontre entre IBK et les forces vives de la région de Ségou dans la salle de spectacles du Centre ‘’Meruba’’. Comme en bon chef de famille, le président de la République a écouté attentivement les interventions du Gouverneur de la région, le représentant des chefs de villages, les représentants des femmes et des jeunes ainsi que ceux des confessions religieuses. Tous, d’un point de vue commun, ont salué les efforts du président de la République et l’encourager à poursuivre dans cette dynamique. Cette logique, ne sera pas non plus trahie par le porte-parole de l’opposition, qui dans son intervention ira plus loin en exhortant  le président de la République à mieux entretenir l’opposition malienne.

Prenant la parole après ces différentes interventions, le président IBK a fait un rappel historique de son élection par les Maliens  avec plus de 77% voix  au sortir de la présidentielle de 2013 et d’expliquer qu’il n’a œuvré que pour le bonheur des Maliens depuis qu’il est a été investi au pouvoir. De ce fait, il a précisé que les inaugurations des infrastructures ayant fait l’objet de sa visite entre dans ce même cadre.

A ses détracteurs qui ont qualifié cette visite de campagne électorale, il leur a invité à plus de retenu et de patriotisme. « Ce qui est bon pour le Mali doit être applaudi par tous, surtout les chercheurs de pouvoir » a-t-il indiqué

Cependant, le président IBK s’est interrogé sur la motivation réelle des personnes qui sont dans l’incapacité notoire d’apprécier objectivement les actions qui concourent au soulagement de leurs compatriotes. « S’ils qualifient ma visite de campagne électorale, cela veut dire qu’ils ne savent pas ce qu’ils cherchent » a déclaré le président IBK. « Je ne suis pas égal à ces gens-là » a-t-il lancé, tout en rappelant qu’il reste le chef suprême de la magistrature, le président légitime du Mali.

Par ailleurs, l’occasion a été opportune pour le chef de l’Etat d’expliquer à certains de ses anciens ministres qui se sont transformés en ennemi juré contre lui, le sens de la mission gouvernementale. Dans un langage très clair, il dira à ceux-ci que la mission gouvernementale n’est pas une mission constante et continuelle, forcement. « On est content quand on est nommé » déclare-t-il tout en précisant qu’on ne doit pas se transformer en ennemie juré contre le président après son limogeage. Avant de terminer, le président de la République a largement exposé ses efforts louables dans le cadre de l’équipement des FAMAs.

Bientôt un Campus Universitaire à Ségou !

 Au dernier jour de son séjour dans la cité des Balazans, le président IBK s’est rendu dans la matinée du jeudi26 avril dans la commune de Markala pour inaugurer la route reliant Diamerebougou à Kirango. Une réalisation financée entièrement à hauteur de 1,3 milliard de FCFA par le budget national du Mali. Après une visite guidée des installations du barrage de Markala, le  chef d’Etat s’est entretenu avec les populations de la commune de Markala dans la salle de l’office du Niger afin de s’enquérir davantage de leurs préoccupations.

Bouclant la boucle, le président de la République s’est rendu à l’université de Ségou afin d’échanger avec les étudiants. Par la suite, il a procédé respectivement à l’inauguration du nouveau bâtiment de l’IUFP et à la pose de la première pierre du campus Universitaire

Après avoir écouté attentivement le secrétaire général de la coordination de l’AEEM de Ségou et la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le président IBK a annoncé aux étudiants et au corps professoral  de bonnes nouvelles dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions d’étude et de travail.

Par Moïse Keïta, envoyé spécial à Ségou

 Le Sursaut du 30 avril 30 avril 2018 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

evenements

avril 2018
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30