Menu

SIAGRI-2018 : 500 exposants, 100 structures d’encadrement et plus de 100 000 visiteurs

Partger cet article

Une synergie entre le développement agricole et le développement industriel devrait permettre de booster l’économie nationale par la création d’emplois pérennes. La réflexion est engagée par le Salon international de l’agriculture (Siagri), qui se tient depuis ce samedi à Bamako.

 

Le président de la République a ouvert le 5 mai 2018 la 7e édition du Salon international de l’agriculture (Siagri) au Parc des expositions de Bamako, axée sur la « promotion de l’agro-industrie des PME/PMI pour plus de valeur ajoutée à l’économie du Mali ».

Quelque 500 exposants, une centaine de structures d’encadrement et plus de 100 000 visiteurs de 16 pays invités participent au Siagri. Les activités se dérouleront jusqu’au 13 mai 2018. Plusieurs personnalités ont pris part à la cérémonie d’ouverture notamment des présidents d’institution de la République, des membres du gouvernement, des partenaires du monde rural et des promoteurs de PME /PMI.

Pendant neuf jours, plusieurs agriculteurs venus d’un peu partout à travers le pays vont exposer leur savoir-faire au public malien et étranger. L’édition 2018 aura comblé les attentes en termes de mobilisation. Pour le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola, le Salon est un cadre de donner et de recevoir pour les acteurs du monde agricole initié depuis 2006. Il est devenu aujourd’hui une véritable école. Il a salué les efforts du président de la République en faveur du monde agricole.

« IBK a satisfait la quasi-totalité des doléances du monde rural, tout ce que nous lui avons demandé, il nous a donné ». Il l’a invité à poursuivre ses efforts pour la mécanisation et la modernisation de l’agriculture. Pour Bakary Togola, les potentialités du Mali sont immenses dans le domaine agricole, c’est pourquoi, il refuse de croire à la pauvreté du pays. « Le Mali ne peut et ne doit être un pays pauvre », a-t-il précisé.

« La vision des plus hautes autorités du pays est de faire de l’agriculture le moteur du développement économique du pays. A cet effet, plusieurs actions de restructuration ont été engagées pour changer le visage de l’agriculture malienne », a souligné Dr. Nango Dembélé, le ministre de l’Agriculture.

La mise en œuvre des mesures institutionnelles et les investissements mobilisés ont permis d’améliorer les productions céréalières avec un taux de croissance de 36 % pour le coton. Il indiquera que les objectifs pour la campagne 2018-2019 sont de plus 10 millions de tonnes de céréales et 750 000 tonnes de coton.

Selon le ministre de l’Agriculture, cette 7e édition veut marquer la nouvelle vision des acteurs du développement agricole avec comme ambition évoluer vers une approche des chaines de valeurs des filières agricoles. Ce qui nécessitera le renforcement de la synergie entre le développement de l’agriculture et le développement industriel. Et cela favorisera la création de PME-PMI agricoles qui tirera la production primaire vers le haut, tout en valorisant la création d’emplois et de richesses.

Trois chercheurs maliens ont été primés lors de l’ouverture de ce salon. Il s’agit de Kadiatou Ouonogo, Fousseyni Samaké et Oumar Koné.

Zoumana Coulibaly 

L’Indicateur du renouveau du 07 mai 2018 

No comments

Laisser un commentaire

evenements

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031