Menu

SAGES-FEMMES : Le MSPH salue les efforts des Amazones du système de santé

Partger cet article

Au début et à la fin de la prise en charge de la femme enceinte et du nouveau-né, le rôle de la sage-femme est essentiel dans l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

 

L’Association des sages-femmes du Mali (ASFM) a fêté, les 4 et 5 mai 2018 au Mémorial Modibo Kéita, la 21e Journée internationale des sages-femmes sous le thème national « Sages-femmes, la qualité des soins offerts à la mère, au nouveau-né, à l’enfant et au jeune adolescent, une priorité pour tous ».

La profession sage-femme est incontournable pour l’atteinte des Objectifs du  développement durable (ODD), a souligné le ministre, de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow. Et de reconnaitre le rôle et la place de ses Amazones au cœur du dispositif sanitaire. C’était en présence de la marraine de l’édition, Mme Dicko Fatoumata Salé Maïga.

Les sages-femmes constituent et demeurent un maillon incontournable non seulement dans la mise en œuvre des dispositifs de notre politique nationale de santé mais aussi pour l’atteinte des ODD à l’horizon 2030.

La sage-femme est le professionnel de la santé de premier recours pour la femme enceinte et le nouveau-né. Que ça soit en ville, en campagne, ou dans les coins les plus reculés de notre pays, les porteuses de blouses roses sont au début et la fin de la prise en charge de la mère et de l’enfant, un corps engagé dans la sauvegarde de la vie des femmes et des nouveau-nés. Toujours au service des mères et de la famille, elles restent engagées dans le combat permanent de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale dans notre pays aux côtés des médecins gynécologues obstétriciens, médecins pédiatres, généralistes et infirmiers.

Pour la présidente de l’ASFM, Aoua Guindo, l’organisation de cette journée est une belle opportunité pour exprimer la solidarité existante d’une part entre les sages-femmes du pays et d’autre part entre les sages-femmes et les autres femmes du Mali. Elle a évoqué la particularité de la présente célébration qui a mis l’accent sur la qualité des soins au cœur de la pratique sage-femme pour la réduction de la morbidité, de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile.

Le ministre Samba Sow  de reconnaître le rôle et la place prépondérante des sages-femmes dans le système sanitaire. A l’en croire, la réduction du taux de mortalité maternelle et infantile, tant souhaitée par la communauté internationale à travers les ODD à l’horizon 2030, ne sera pas possible sans le concours des sages-femmes.

A ce titre, il a rendu un vibrant hommage à toutes les sages-femmes du Mali pour leur engagement, leur esprit de sacrifice pour la mère, le nouveau-né et la famille et salué la coopération étroite qui existe entre son département et l’ASFM, tout en les exhortant à faire davantage preuve d’abnégation et à Cultiver toujours le sens de l’amour du prochain, l’un des socles de leur métier.

Ousmane Daou 

L’Indicateur du renouveau du 07 mai 2018 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

evenements

mai 2018
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031