Menu

Pour promouvoir la paix et la réconciliation nationale: Diabatéba Music et Essakane Production présentent le projet «pour un Mali qui chante» de Sidiki Diabaté et Kader Tarhanine

Partger cet article

Sous les parrainages des ministères de la Culture et de la Réconciliation nationale, Diabatéba Music et Essakane Production ont lancé la chanson et le clip vidéo «pour un Mali qui chante» de Sidiki Diabaté et Kader Tarhanine, avec le soutien de la Coopération Suisse, DDC. C’était le lundi 30 avril à l’Institut français.

Ce clip/vidéo est inspiré de la vie et de l’amour pour le pays des deux artistes à travers le titre ‘’Pour un Mali qui chante’’. Outre ce titre, les deux artistes abordent dans ce clip des thèmes relatifs au non-respect de la parole donnée, mais ils chantent aussi le Mali, en tant qu’un pays d’espoir.
Sidiki et Kader, ces deux artistes, dont l’un est originaire de la région de Kayes  et l’autre du nord, se sont forgé une réputation dans toute l’Afrique,  voire le monde entier. Lors de la présentation du clip/vidéo aux hommes de médias, les deux artistes ont précisé que « dans ce clip/vidéo, ils abordent  l’amour, le brassage et plein d’autres thèmes ». Cela est propre aux artistes maliens. A la fin de cette cérémonie, Kader et Sidiki ont partagé avec les hommes de médias  ainsi que le public venu nombreux un show en live.
Selon l’un des initiateurs, Manni Ansar «ce projet nous est cher. C’est une longue histoire. Dr. Toumani Diabaté a souhaité un grand rassemblement artistique entre les artistes du nord et du sud pour célébrer la paix et la réconciliation afin de montrer une autre image du Mali. Une image du Mali qui danse qui montre un exemple d’union et de fraternité».
Selon Dr. Toumani Diabaté, «s’il y a un domaine qui a bougé au Mali pendant les 60 ou 50 dernières années, c’est sa musique et sa culture»
Pour Dr. Toumani Diabaté, ce projet n’est qu’un début, «je suis très heureux que ce projet soit réalisé au Mali. Ce projet est pour moi une continuité comme j’en ai fait avec feu Ali Farka Touré pour montrer la cohésion entre les peuples du nord et du sud», a-t-il déclaré.  Et d’ajouter que «dans ce monde, chacun a sa façon de développer le pays. C’est vrai que les autorités se sont rencontrées à Alger pour parler de la paix. Nous, les artistes nous avons décidé d’apporter notre contribution au développement du pays à travers notre art qui est plus facile à réconcilier. Il y a beaucoup de choses qui ont dites sur le Mali à l’étranger. En tant que griots, nous avons défendu le Mali à travers les grandes tournées que nous avons effectuées avec plusieurs artistes tel que Bassékou Kouyaté ».
Et d’affirmer «Dieu merci, la musique malienne est la plus vendue au monde. Pour preuve, lors de la dernière édition «Les Victoires de la musique» en France, le Mali a été à l’honneur dans la catégorie musique monde avec Oumou Sangaré, Amadou et Mariam, Moi, Sidiki, Fatoumata Diawara et M avec le projet Lamomali. Le prix que j’ai remporté. Le Mali est encore finaliste au Songlines 2018. Il est représenté par Vieux Farka Touré, Oumou Sangaré, Kar Kar,  le groupe Da Ka Li… Le Mali est toujours finaliste. Selon moi, s’il y a un domaine qui a bougé au Mali pendant les 60 ou 50 dernières années, c’est mon domaine, la musique et la culture. Il est grand temps que les autorités accordent une attention particulière à ce domaine. Il est inadmissible que les artistes maliens soient confrontés à certaines difficultés telles que les visas. Nous avons eu la chance de jouer partout dans le monde. La culture malienne est riche en qualité et en quantité. Le Mali détient le record des Grammy Awards sur le continent africain. Une distinction qui est considérée comme la Coupe du monde de la musique. Il est important de soutenir ce secteur».e ce projet soit réalisé au Mali. Ce projet est pour moi une continuité comme j’en ai fait avec feu Ali Farka Touré pour montrer la cohésion entre les peuples du nord et du sud», a-t-il déclaré.  Et d’ajouter que «dans ce monde, chacun a sa façon de développer le pays. C’est vrai que les autorités se sont rencontrées à Alger pour parler de la paix. Nous, les artistes nous avons décidé d’apporter notre contribution au développement du pays à travers notre art qui est plus facile à réconcilier. Il y a beaucoup de choses qui ont dites sur le Mali à l’étranger. En tant que griots, nous avons défendu le Mali à travers les grandes tournées que nous avons effectuées avec plusieurs artistes tel que Bassékou Kouyaté ».
Et d’affirmer «Dieu merci, la musique malienne est la plus vendue au monde. Pour preuve, lors de la dernière édition «Les Victoires de la musique» en France, le Mali a été à l’honneur dans la catégorie musique monde avec Oumou Sangaré, Amadou et Mariam, Moi, Sidiki, Fatoumata Diawara et M avec le projet Lamomali. Le prix que j’ai remporté. Le Mali est encore finaliste au Songlines 2018. Il est représenté par Vieux Farka Touré, Oumou Sangaré, Kar Kar,  le groupe Da Ka Li… Le Mali est toujours finaliste. Selon moi, s’il y a un domaine qui a bougé au Mali pendant les 60 ou 50 dernières années, c’est mon domaine, la musique et la culture. Il est grand temps que les autorités accordent une attention particulière à ce domaine. Il est inadmissible que les artistes maliens soient confrontés à certaines difficultés telles que les visas. Nous avons eu la chance de jouer partout dans le monde. La culture malienne est riche en qualité et en quantité. Le Mali détient le record des Grammy Awards sur le continent africain. Une distinction qui est considérée comme la Coupe du monde de la musique. Il est important de soutenir ce secteur».
B. D.

No comments

Laisser un commentaire

evenements

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031