Menu

PRÉSIDENTIELLE DU 29: IBK divise toujours l’Adema

Partger cet article

Comme annoncé,  le refus de Dioncounda Traoré de porter les couleurs de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema) à la présidentielle de juillet prochain, met sérieusement en péril l’ancien parti majoritaire. En attendant la réunion extraordinaire du comité exécutif du parti demain et la conférence nationale la semaine prochaine, la guerre est déjà déclarée entre partisans d’une candidature interne et ceux d’un soutien dès le 1er tour au président sortant. D’ores et déjà, il est presque acquis que le principal allié du parti présidentiel au pouvoir aura au moins deux candidats issus de ses rangs : le maire de la Commune urbaine de Sikasso et l’ancien ministre, Dramane Dembélé qui ont tous les deux clairement annoncé leur ambition.

 

Lundi soir, dans l’après-midi, une délégation du comité exécutif de l’Adema PASJ a été reçue par l’ancien président de la République par intérim, , qui devait répondre enfin sur le choix porté par une très large majorité des militants de l’ex-parti majoritaire pour être leur porte étendard.  Comme il nous avait confié il y a quelques semaines, il a répété qu’il n’est pas candidat, mais a assuré « de soutenir toutes les décisions de l’Adema ». Mardi soir, le comité exécutif a décidé de la mise en place d »une commission pour faire des propositions qui seront soumises à une réunion extraordinaire vendredi prochain. Et toutes les éventualités seront sur la table y compris un soutien au président sortant à qui certains veulent soumettre des conditions. Les conclusions seront ensuite débattues au cours d’une conférence nationale extraordinaire qui se tiendra le 19 mai prochain. D’ores et déjà, on pense que les pro-IBK auront le dernier mot puisqu’avec l’argent, les gens changent facilement à l’Adema.  Mais, cela ne pourra qu’aboutir à une implosion à cause des positions tranchées affichées mardi  au cours de la réunion. Les partisans  d’une candidature interne dans la perspective de l’élection présidentielle de juillet prochain sont déjà vent debout. Ils ont à leur tête un ancien ami du président sortant, Boubacar Ba dit Bill, ancien maire de la Commune V qui aurait rappelé lors de la rencontre avec Dioncounda, que l’Adema est un grand parti, et il lui faut un candidat à la présidentielle. Son point de vue est majoritaire autant au sein de la direction du parti qu’au niveau des militants même s’il faut compter avec ceux qui souhaitent soutenir IBK dès le premier et qui sont composés ministres de l’Adema et de députés prêts à « arroser les délégués lors de la conférence nationale du 19 mai prochain ». Le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé a aussi ses partisans.

En attendant la réunion extraordinaire du comité exécutif du parti demain et la conférence nationale la semaine prochaine, la guerre est déjà déclarée entre partisans d’une candidature interne et ceux d’un soutien dès le 1er tour au président sortant. D’ores et déjà, il est presque acquis que le principal allié du parti présidentiel au pouvoir aura au moins deux candidats issus de ses rangs : le maire de la Commune urbaine de Sikasso et l’ancien ministre, Dramane Dembélé qui ont tous les deux clairement annoncé leur ambition. On murmure que l’actuel ministre des Mines et président du parti, Tièmoko Sangaré, a aussi des intentions, mais est déjà soupçonné d’être candidat dans le seul de monnayer au second tour avec IBK. Attendons pour voir.

Nabila 

L’Indicateur du renouveau du 10 mai 2018 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

evenements

mai 2018
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031