Menu

MALI DIO-TON: Le mouvement des migrants qui s’engage dans la reconstruction du pays

Partger cet article

Le mouvement, initié et présidé par Djenéba N’Diaye dite Djebou, une ex-expatriée malienne, a lancé jeudi dernier ses activités au Palais de la culture. Objectif : lutter contre l’immigration clandestine et contribuer au développement du pays à travers une meilleure insertion socio-professionnelle des migrants revenus au bercail.

 

Rien que cette année, plus de 10000 maliens sont revenus au pays, bredouilles. Ils ont été assistés par le gouvernement malien soutenu par l’Organisation internationale pour la migration (OIM). D’autres, des milliers, reviennent dans l’anonymat après avoir vécus « l’enfer » à l’étranger. Il y a deux ans, lorsque la crise éclatait en Centrafrique, le gouvernement a été contraint de mobiliser plusieurs vols humanitaires pour ramener les maliens bloqués dans ce pays. Plus de 2900 personnes ont bénéficié de cette assistance. Ils sont là, certains parviennent à obtenir un travail, mais d’autres mendient souvent pour nourrir leurs enfants. Pourtant, en RCA ou dans les autres pays d’accueil, ils avaient des maisons, travaillaient et vivaient dignement. Malgré les efforts du gouvernement et ses partenaires, beaucoup de ces migrants retournés vivent dans le calvaire. D’où l’initiative de Djebou N’Diaye de créer cette association qui se fixe un double objectif : créer les conditions pour permettre à ces maliens de vivre dans la dignité et booster une véritable reconstruction du pays à travers leurs actions. « Parmi les retournés, il y a des techniciens de toutes catégories. Ils ont de l’expérience dans beaucoup de domaines. Le pays doit bénéficier de leurs expertises. Aussi, ils doivent vivre de leurs efforts, nous allons donc créer les conditions pour ça. C’est cela notre objectif, notre combat », explique la présidente qui rappelle : « j’ai longtemps séjourné en RCA et ailleurs à travers le monde. Nous avions commencé ce travail bien avant les crises en Libye ou encre en Centrafrique. C’est cette expérience que nous voulons mettre à profit pour reconstruire le Mali à travers ses bras valides ».

Le président d’honneur du mouvement, Aliou Traoré, un expatrié malien résidant en Guinée Conakry, a salué l’initiative. Il appelle les autorités à redoubler d’efforts pour multiplier les chances pour l’ensemble de la population d’obtenir un travail décent dans le pays. Il a insisté sur le combat contre l’immigration clandestine qui, selon lui, est un véritable fléau qui bloque le développement du Mali avant d’assurer le soutien de son association, Vision nouvelle, à toutes les activités du mouvement Mali dio-ton. « Si les objectifs du mouvement sont mise en œuvre, nous pourrons progressivement mette fin à l’immigration clandestine ».

La cérémonie de lancement du mouvement a été présidée par le secrétaire général du ministère des Maliens de l’extérieur, Mamadou Diaby. Elle a enregistré la présence du chef de cabinet du département, Moussa Aliou Koné et de l’ambassadeur du Pays-Bas au Mali ; SEM Jolke Oppewal. Le mouvement regroupe des migrants retournés de la RCA, de la Libye, du Maroc, de l’Espagne, de l’Arabie Saoudite, d’Algerie, etc.

Sory I. Konaté

No comments

Laisser un commentaire

evenements

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031