Face au dépérissement de notre société, réveillons-nous de cette léthargie complice de cette désastreuse situation, pour laquelle nous osons, par ses appels à l’unité d’actions pour des changements positifs multiples dans notre société. Nous devons enterrer nos égos pour accueillir cette proposition de dialogue inter Malien de Son Excellence, le Colonel Assimi Goïta, Chef de l’Etat .


Il est impérativement temps de fédérer nos énergies pour se donner les mains dans le but de sauver notre chère patrie. Car il est de notre cruciale responsabilité de sauver notre pays du naufrage collectif qu’il subit par le fait patent d’une mal gouvernance depuis plus de 30 ans. Quelles que soient les causes de cette catastrophe, il nous revient de reconstruire notre pays. Nous devons y apporter des changements positifs dans tous les domaines de la vie politique et socio-économique. Le mal est profond, il nous faut l’exorciser, afin de guérir notre pays de tout ce dont il a souffert. Pour ce faire, brisons nos chaînes et mettons-nous à l’œuvre à présent, pour obtenir la réconciliation de nos populations en vue de la reconstruction de notre pays.

On doit œuvrer pour l’édification d’un Mali post-transition prospère et démocratique. Nous devons ensemble réfléchir sur la manière d’accélérer la transformation économique du Mali. Nous devons discuter ensemble sur les contraintes qui entravent la stabilité et  le développement économique, afin de proposer des mesures à prendre pour une lutte efficace contre la pauvreté et les inégalités sociales. Il est temps de libérer le potentiel économique du Mali en investissant dans l’éducation, la santé, la formation professionnelle, la lutte contre L’insalubrité et la protection des personnes et des biens.

Ce dialogue inter Malien doit être inclusif et franc afin qu’on puisse se pardonner pour construire un Mali debout, prospère et réconcilier. La rencontre des gouverneurs avec les légitimités traditionnelles et religieuses est un signal fort pour la réussite de ce dialogue. L’implication des femmes et surtout celles des zones rurales dans ce dialogue est également un facteur incontournable pour la réussite de ce dialogue. 

Les participants doivent placer l’intérêt commun au cœur des débats et des objectifs pour sortir avec des résolutions crédibles, consensuelles et incontestables.

pub

Mohamed Abdellahi Elkhalil 

Expert Consultant Facilitateur Prévention, Gestion de conflit et Consolidation de Paix et de Cohésion Sociale /Extrémisme violent et Religieux /Déradicalisation 

Coordinateur National du Réseau d’Assistance et de Déradicalisation au Mali(RADEM)

www.radem.ml

pub