Le 37ème sommet de l’Union africaine a pris fin, le 18 février dernier,  à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. Lors de cette conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’UA, la Mauritanie a accepté la présidence tournante de l’Union africaine pour l’année 2024. Ce sommet a mis en lumière les multiples défis auxquels l’Afrique est confrontée, notamment les coups d’État, les crises institutionnelles et d’autres enjeux régionaux. La Mauritanie a désormais pris la barre pour guider l’UA dans ses efforts pour promouvoir la paix, la sécurité et le développement sur le continent africain. 

Outre des Chefs d’Etat et dirigeants du continent, des partenaires extérieurs,   plusieurs experts et acteurs investis pour le développement de l’Afrique ont pris part à ce sommet. Et,  malgré les nombreuses crises qui assaillent le continent et qui ont fait l’objet de discussions entre les dirigeants, l’Afrique affiche une ambition croissante sur la scène internationale. 

pub

L’opérateur économique et expert en développement rural,  Mohamed Kagnassy,  qui a participé à ce 37ème sommet nourrit de fortes ambitions pour l’Afrique  en 2024. « L’année 2024 sera celle de tous  les défis à relever pour l’avenir de notre continent et de notre union » s’est-il persuadé. Ajoutant que « les problèmes sécuritaires et politiques ont été retenus par les dirigeants comme des priorités absolues pour un développement économique et social de nos nations ». 

pub