A l’occasion du nouvel an, le bureau politique national du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ) a organisé, le 5 janvier 2019, à son siège, sa traditionnelle cérémonie de présentation des vœux à la presse. Sans détour et dans un message clair, le président du parti, Pr. Tiémoko Sangaré, a appelé les « abeilles  déserteurs » à revenir à Bamako-Coura pour insuffler un nouvelle dynamique à la « Ruche ».

Reconstruire la « Ruche » avec tous ses militants d’hier à aujourd’hui ! C’est l’ambitieux projet annuel du commandant en chef de l’Adéma/PASJ, Pr. Tiémoko Sangaré. Le week-end dernier, à la faveur de la traditionnelle cérémonie de vœux de nouvel an à la presse, il a clairement affirmé cette volonté, tout en insistant sur les défis que traverse le pays, ceux relevés avec succès en 2018 et l’engagement du président IBK, que son parti soutien depuis 2013, pour développer le pays.

Selon Pr. Tiémoko Sangaré, en 2019, l’Adéma s’engage dans sa phase de reconstruction pour aborder avec sérénité les rendez-vous politique et électoral. Pour cela, il a souhaité le retour de tous les membres ayant abandonné la « Ruche » pour quelque raison que ce soit. Mais, a-t-il insisté, il faudrait de la discipline.

« Il est temps que les militants de l’Adéma/PASJ fassent de la discipline une de leurs valeurs cardinales. L’année 2019 sera celle de la réorganisation, de la dynamisation et de la modernisation de l’Adéma/PASJ », a-t-il indiqué, évoquant au passage la contribution de son parti à la victoire du président Ibrahim Boubacar Kéita à l’élection présidentielle de 2018.

« Cette victoire ne doit pas être perçue comme la victoire d’un camp sur un autre mais celle du peuple malien. Je salue et j’encourage les efforts de rassemblement du président de la République IBK tout en appelant tous les acteurs politiques à mettre l’intérêt du Mali au-dessus de tout. Les élections sont finies. Nous devons faire face aux défis du développement de notre pays »,a-t-il dit.

De l’avis du président Sangaré, le parti de l’Abeille est disposé à renforcer sa base d’alliance avec tous les partis qui partagent ses valeurs. « Le Mali a besoin de nous tous. Nous devons sortir des sentiers battus et ôter certaines mauvaises idées de nos têtes. Certains disent qu’on ne peut pas faire de la politique sans argent, je dis que c’est faux, tout dépend de la volonté »,a rappelé Pr Sangaré.

S. I. K.

30minutes.net

7 janvier 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît