Djenebou et Korotoumou Diakité évoluent dans le monde de l’arbitrage de basketball depuis quelques mois. A peine débarquées dans cette nouvelle aventure, les deux sœurs jumelles ne cessent d’impressionner. En seulement 14 mois au sifflet, elles gravissent les échelons à toute vitesse. Nous sommes partis à la découverte de ces deux vaillantes arbitres, promues à un meilleur avenir.      

“On ressemble à ceux que l’on fréquente”, dit-on. Ce proverbe oriental sied parfaitement aux comportements de tous les jours de Djenebou et Korotoumou Diakité, deux sœurs jumelles qui évoluent dans le domaine de l’arbitrage de basketball depuis l’an 2019. Avant d’embrasser ce métier, les sœurs Diakité ont fait un bref passage au centre de basketball de Magnambougou Faso-Kanu, situé en Commune VI du district de Bamako.    

Filles de Soussaba Soucko et de feu Sékou Diakité, Djenebou « Djené » et Korotoumou « Koro » ont été inscrites au centre de basketball de Magnambougou Faso-Kanu par leur parent en guise de cadeau suite à leur admission au Certificat d’Etude Primaire (CEP) en 2009 au groupe scolaire de Sogoniko.  

Après avoir précocement mis fin à leur carrière de basketteuses à cause des pepins physiques, les deux sœurs jumelles se sont vite fait une place de choix dans le monde de l’arbitrage. ’Avant d’embrasser le métier d’arbitrage, au début on jouait au basketball au Centre de basketball de Faso-Kanu. Comme nous avons plusieurs fois été victimes de récurrentes blessures, nous avons alors décidé de mettre fin à notre carrière de basketteuse pour nous lancer dans le monde de l’arbitrage. Dieu merci ça marche très bien pour le moment car nous avons le soutien total de notre famille ainsi que de nos encadreurs’’, a déclaré Djenebou.

Arbitres de district plus précisément du district VI de Bamako, Djené et Koro sont en train de réussir leur reconversion puisqu’elles dirigent des rencontres de pas mal de compétitions sur le plan local. ’Nous sommes venues à Gao pour prendre part au tournoi sportif dédié à la paix et à la cohésion sociale. Mais avant cette compétition nous avons l’habitude de diriger des matches de basketball ensemble à Bamako. Pas plus tard que trois semaines, nous avons même officié la finale de la ligue de basketball de Bamako’’, a expliqué Korotoumou. 

Calmes et précises surtout sur le terrain, Djenebou et Korotoumou Diakité ont impressionné le public de Gao grâce à leur prestation de qualité à l’occasion du tournoi sportif dédié à la paix et à la cohésion sociale (du 5 au 12 mars 2021).

Avec la même morphologie, il est très difficile sinon impossible de parvenir à identifier ces deux sœurs jumelles l’une de l’autre. Mais Korotoumou est de forte corpulence du haut de ses 1m70, 65 kilos contre 1m72 et 63 kilos pour sa sœur Djenebou.

A l’image de leur corpulence qui donne à peu près la même chose, Djenebou et Korotoumou ont un rêve en commun. C’est celui de devenir des arbitres internationales un jour. ’Notre souhait le plus ardant est d’aller défendre les couleurs du Mali ailleurs en tant qu’arbitre internationale’’, a déclaré celle que l’on surnomme Koro.

Un parcours inspirant et exemplaire pour toutes les femmesqui tentent de s’imposer dans le monde encore trop masculin qu’est le sport. 

Salif Diakité(correspondance particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît