La Coalition citoyenne de la Société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCSC/PURN), dirigée par l’ancien Premier ministre, Ahmed Mohamed Ag HAMANI, a animé le mardi dernier  une conférence de presse à l’hôtel Al Farouk sur la situation sécuritaire et  la paix dans notre pays.

A l’entame des travaux, le président de la coalition, a demandé à l’assistance d’observer une minute de silence à la mémoire des  victimes d’Ogossagou et de Dioura. Ahmed Mohamed Ag Hamani avait à ses côtés Habib Sylla, le président des maliens de l’extérieur, Harouna Sangaré, le maire de Ouenkoro, Dr Abdoulaye Sall de Cri 2002 et Amadou Diallo l’imam de Torokorobougou.

Dans son exposé liminaire, Mohamed Ag Hamani a rappelé que la Coalition citoyenne de la Société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCSC/PURN) a été mise en place pour répondre aux dispositions pertinentes de l’article 51 de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, signé le 15 mai et le 20 juin 2016, qui stipule: «….les Parties (signataires) demandent à la classe politique ainsi qu’à la société civile, notamment les organisations de femmes et de jeunes, les médias, les communicateurs traditionnels et les autorités traditionnelles et religieuses, d’apporter leur plein concours à la réalisation des objectifs de l’Accord».a martelé l’ancien Premier ministre Ahmed Ag Hamani.

«  Je voudrai lancer un appel patriotique aux leaders religieux de rester dans leur sphère afin de contribuer à l’apaisement de la situation » a souligné Ahmed Ag Hamani. Il a, ensuite exhorté les deux ethnies du centre du pays (Peul et Dogon) à cultiver la paix et de privilège le dialogue pour la résolution de tout problème.

«Ces conflits intercommunautaires risquent d’entrainer le Mali dans une guerre civile prenant la forme vendetta, si ce virus se propageait dans les autres régions du pays», a-t-il prévenu.
Tout en saluant les efforts déployés par les autorités et les bonnes volontés émanant de la société civile, Ag Hamani a lancé, au nom de la Coalition, un appel pour plus de retenue à l’endroit des belligérants en privilégiant le dialogue et la concertation.

Aussi, a-t-il exhorté les uns et les autres à puiser dans nos valeurs traditionnelles, culturelles et religieuses les moyens appropriés pour régler nos différends.

Enfin, le conférencier a réitéré l’engagement de la Coalition à ne ménager aucun effort pour jouer sa partition dans la construction d’une paix durable dans un Mali uni, fort et prospère.

Tout en saluant les efforts déployés par les autorités et les bonnes volontés émanant de la société civile, Ag Hamani a lancé, au nom de la Coalition, un appel pour plus de retenu à l’endroit des belligérants en privilégiant le dialogue et la concertation.
Aussi, a-t-il exhorté les uns et les autres à puiser dans nos valeurs traditionnelles, culturelles et religieuses les moyens appropriés pour régler.

L’ancien Premier ministre  a exhorté les maliens à être soudés dans cette période difficile pour notre nation et de tenir des paroles de réconciliation, afin de fédérer le peuple malien.

Seydou Diamoutene 

Le 22 Septembre du 04 avril 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît