La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a organisé, les 17 et 18 juin 2019 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, la réunion du Comité ministériel sur le Programme de la monnaie unique de la zone. Cette réunion avait pour objectif d’examiner les rapports du Comité technique tenue du 13 au 15 juin 2019 à Abidjan et du groupe de travail sur le régime de change et le cadre de politique monétaire ainsi que le modèle de la banque centrale de la Cédéao, tenue à Abuja le 10 juin 2019. A cette réunion, le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé était représenté par son collègue du ministère de l’Energie. 

Parmi les points critiques de la réunion figuraient l’état de mise en œuvre de la feuille de route, le régime de change, le cadre de politique monétaire et le modèle de la Banque centrale. S’agissant des activités de la feuille de route, il a indiqué que son état de mise en œuvre a fait l’objet d’échanges au cours de la réunion technique et les résultats seront présentés aux ministres des finances et aux gouverneurs des banques centrales. Pour les autres points (le régime de change, le cadre de politique monétaire et le modèle de la Banque centrale), Dr. Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la Cédéao a indiqué que ces points ont fait l’objet d’études dont les rapports ont été soumis à la réunion du groupe de travail qui s’est tenu le 10 juin 2019 à Abuja.

Pour le président de la Commission de la Cédéao, « il est apparu nécessaire, en ce moment, de réunir l’ensemble des acteurs impliqués ainsi que les partenaires de ce processus pour une réflexion sur les voies à suivre et les recommandations à soumettre aux plus hautes autorités de la région concernant le processus de création de la monnaie unique ».

Dans son allocution, le président de la Commission a poursuivi en indiquant, en ce qui concerne le choix du régime de change et du cadre de politique monétaire, qu’il est important de noter qu’il n’y a ni un cadre totalement bon ou totalement mauvais encore moins qui vaille mieux que l’autre. Tout dépend de l’objectif recherché. Il s’agit, pour la réunion, de faire le choix du régime de change qui permet de minimiser les effets des chocs asymétriques éventuels auxquels les Etats membres pourraient faire face et d’identifier les mesures d’accompagnement et de compensation. Le choix devra donc se porter sur le modèle qui va engendrer moins de coût d’ajustement pour la Communauté et qui assure un traitement équitable dans la mise en œuvre de la politique monétaire.

Il a en fin de compte rappelé que les résultats de la présente réunion seront soumis à la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement prévue le 29 juin 2019 qui fera les choix définitifs en ce qui concerne ces points fondamentaux de la mise en place d’une monnaie unique dont le lancement est prévu en 2020.

 Sur ce point, la réunion a été informée que le Groupe de travail sur le nom et le symbole de la monnaie unique de la Cédéao a retenu trois noms pour la monnaie unique sur un ensemble de treize (13) propositions soumises à son appréciation. Par ordre, les noms proposés sont : 1) « ECO », 2) « AFRI » et 3) « KOLA ». Les choix de ces noms ont été opérés sur la base des critères pondérés préalablement définis, à savoir : l’identité de la Cédéao (40 %) ; la signification (25 %) ; la facilité de prononciation (20 %) ; et la créativité (15 %). De même, les symboles associés à chacune des trois propositions de nom ont été présentés à la réunion.

A l’issue des échanges sur cette question, un consensus s’est dégagé sur la dénomination « ECO » comme monnaie unique de la Cédéao. Toutefois, un accord n’a pu être trouvé pour le symbole. A cet égard, il a été recommandé d’approfondir les réflexions sur le symbole associé au nom « ECO ».

Aux dires d’Adama Koné, ministre de l’Economie et des Finances de la République de Côte d’Ivoire, président de la Réunion ; « la monnaie unique n’est plus à présent une utopie technocratique ». A l’en croire, « elle est l’émanation d’une volonté politique pour répondre aux aspirations des populations de notre espace communautaire depuis maintenant plus de trente (30) ans ». « Malgré les avancées certaines, le chemin qui reste à parcourir est encore parsemé de nombreux défis, que nous sommes déterminés à relever », dit-il.

Aussi, le ministre ivoirien a rappelé l’échéance de l’année 2020 fixée par les plus hautes autorités pour la création de la monnaie unique. C’est alors, dira-t-il, maintenant et plus que jamais que nous devons maintenir le cap. Il a souligné que la présente rencontre est une opportunité à saisir et à se donner les moyens de lever les derniers obstacles et apporter des solutions, afin de tenir cet engagement. Ainsi, a-t-il fondé l’espoir, que cette réunion d’Abidjan servira de tremplin à l’aboutissement du processus de création de la monnaie unique de la Cédéao entamé depuis plus de trois décennies.

 Alassane Cissouma

Mali tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît