Pendant 4 jours, la mission Cédéao a séjourné au Mali pour trouver un terrain d’entente entre le président de la République IBK et les membres du M-5 RFP. Les morts ont été des obstacles.

Avant les manifestations et les répressions le M-5 RFP avait déposé un mémorandum avec 10 points. Il avait évolué dans ses revendications, laissant le point sur la démission du Président.

La mort de manifestants a été un blocage dans les négociations et toute issue heureuse pour la médiation Cédéao au Mali. Dès le premier jour, Issa Kaou Djim Coordinateur principal de la Cmas s’est fortement opposé à la proposition de la Cédéao qui pour lui portait sur la formation d’un gouvernement d’union entre autres. « Nous ne devons pas parler de solutions institutionnelles tant qu’on ne mettra pas au clair la tuerie de nos manifestants entre le 10-11 et 12 juillet », a laissé entendre Kaou Djim.

Après 3 jours de négociation, le niet a demeuré entre les parties, Cédéao/M-5RFP. Malgré tout, la Cédéao a élaboré des propositions de sortie de crise dont les grandes lignes sont le maintien du président IBK, la mise en place partielle de la Cour constitutionnelle, une solution pour les 30 circonscriptions entre autres. Elle a aussi invité le M-5 à revoir sa position sur la démission du président. Dans la même résolution, la Cédéao s’est solennellement incliné devant la mémoire des morts de la manifestation et a prié pour le repos de leur âme.

Koureichy Cissé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît