Plus de doute sur la mort d’Amadou Koufa, l’un des principaux chefs jihadistes au Mali. Des sources concordantes, le chef du front de libération du Macina  a été  neutralisé dans la nuit du 22 au 23 novembre 2018. A en croire nos confrères de Jeune Afrique, l’opération a été menée après plus de six mois d’un travail « sans relâche » des services français. Mais, ici, on fait cas du rôle joué par l’armée malienne. Une façon officielle de reconnaître la participation des FAMa aux côtés de l’armée française dans la lutte contre le terrorisme dans notre pays.

Tout a commencé dans le centre du pays il y a plus de six mois. L’ensemble des moyens de la DGSE et de la Direction du renseignement militaire (DRM) ont été mobilisés, afin d’intercepter des échanges téléphoniques, d’obtenir des images aériennes et de recueillir du renseignement humain (notamment grâce à l’appui des services maliens).

En clair, l’opération française de la force Barkhane anéan moins permis de neutraliser non seulement  Koufa mais également une trentaine de ses hommes de la katiba Macina, dans la nuit du 22 au 23 novembre,entre Mopti et Nampala. En somme, il s’agit du fruit d’un long travail des services français, précise JA.

DAK   

L’Indicateur du renouveau du 06 novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît