Le Collège sahélien de sécurité étend son action avec le projet Panorama-Corsec pour outiller vingt-trois agents des  forces de l’ordre et de sécurité des pays du G5 Sahel sur la gestion de crise de type sécurité intérieure.C’était du 12 au 16 novembre dernier.

L’ampleur des catastrophes est de plus en plus sévère du fait de l’urbanisation galopante des villes. Les forces de sécurité et de protection civile manquent souvent d’approches plus adaptées pour circonscrire les menaces. En réponse à cette préoccupation, le Collège sahélien de sécurité et le projet Panorama-Corsec ont organisé une session commune sur la gestion de crise de type sécurité intérieure au sein du G5 Sahel. L’objectif est de renforcer les institutions chargées de la sécurité publique et du respect des lois, en particulier la police, la gendarmerie, la garde nationale, la protection civile et le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, par la création de structure permettant une meilleure gestion des crises et par un travail accru de pédagogie et de transparence auprès de l’opinion publique. Les projets  Panorama -Corsec  ET CSS, s’inscrivent pleinement dans las tratégie sahel de l’UE adoptée en mars 2011 et pour laquelle l’UE s’est engagée aux côtés des autorités nationales à soutenir les efforts menés  dans le domaine de la sécurité mais aussi à assurer un lien plus étroit entre sécurité et développement.

Le Colonel Olivier Diassana,participant, reconnait le bien-fondé de cette formation. « Face aux menaces, les agents des forces de sécurité et de protection civile doivent aussi évoluer du point de vue technique et procédural », dira-t-il.

Pour lui, le séminaire commun sur la gestion de crise de type sécurité intérieure au sein du G5 constitue une opportunité à saisir pour souligner avec force les liens de causalité entre la sécurité et les moyens techniques. « Les  modes opératoires des ennemis de la sécurité sont en permanente évolution. Le séminaire commun sur la gestion de crise de type sécurité intérieure au sein du G5 vient donc à point nommé, pour jeter les bases du renforcement de la capacité opérationnelle des forces de  sécurité et de protection civile dans leur mission de gestion de crise. Il pose un nouveau jalon dans la longue chaîne d’actions de soutien multiforme qu’entretiennent le projet Panorama-Corsec et les FS du G5 sahel et celle du Mali en particulier », argumente-t-il.

Dans le contexte difficile que traverse actuellement notre pays, mais aussi d’autres  pays du  sahel, il est plus que jamais nécessaire de soutenir les autorités dans leurs capacités à répondre  aux crises, justifie Benoit Cusin, conseiller sécurité et développement de la Délégation de l’Union Européenne au Mali. « L’UE, à travers le projet Panorama-Corsec et duCSS ont permis d’accompagner ce processus, et c’est  grâce à un partenaire d’expérience,Civipol  conseil, que la mise en œuvredes activités est en train d’être une réalité. La délégation  de l’Union Européenne est heureuse d’y participer et plus largement d’être associée à ce processus  à travers  ses projets d’appui au secteur sécuritaire… »,ajoutera-t-il.

Le projet Panorama –Corsec,contribue à la stabilité  et la consolidation de la paix dans notre pays. Fruit d’une coordination étroite entre la délégation  de l’UE, la mission EUCAP, le CSS et  le gouvernement du Mali.

Bréhima Sogoba

 L’Indicateur du renouveau du 19 novembre 2018 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît