Débutée depuis mercredi, la grève de 72 Heures des Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 prendra fin le vendredi prochain. La première journée de la grève a été largement suivie un peu partout à travers le pays. C’est ce qu’a indiqué le porte-parole des Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, Adama Fomba.

Après l’échec des négociations entre le gouvernement et les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, les syndicalistes ont décidé de passer à l’exécution de leur mot d’ordre de grève de 72 Heures. Déjà à 10 Heures hier mercredi, au Groupe scolaire de Dianéguéla, les classes étaient fermées, les enseignants étaient absents. Seul, les directeurs étaient présents pour assurer le service minimum. C’est également le même constat que nous avons fait au Groupe scolaire de Magnambougou marché et celui de Missabougou.

Cette grève relance le bras-de-fer entre les syndicalistes de l’éducation  et le gouvernement.

Déterminés, les syndicalistes ne comptent pas rebrousser chemin sans la satisfaction totale de leur cahier de doléances.Quant àAdama Fomba,le porte-parole des Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, il s’est réjoui du respect du mot d’ordre de grève par les militants. Selon lui, cette première journée de la grève a été largement suivie sur toute l’étendue du territoire nationale. Il a tout de même invité les militants de bases à rester toujours derrière le mot d’ordre de grève.Selon lui, la victoire sera fêtée bientôt. Rappelons que les négociations entre le gouvernement et les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, s’est soldé en début de semaine par un constat d’échec. Sur 10 points de revendications, les enseignants n’ont obtenu que 3 points. Raison pour laquelle, le mot d’ordre de grève a été exécuté.

Zié Mamadou Koné

L’Indicateur du renouveau du 20 décembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît