Après l’investiture officielle du nouveau président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, certains invités de marque ont appelé les Maliens à la cohésion sociale et à l’entente. Ils estiment que l’opposition devrait accepter la main tendue du président IBK.

Moussa Mara (Ancien Premier ministre et directeur de campagne de Cheick Modibo Diarra) :

« Que le mandat du président Ibrahim Boubacar Keita soit un bonheur pour le Mali et les Maliens. Que le président République IBK soit un exemple de la réconciliation et de l’apaisement social entre les maliens. S’il arrive à réconcilier les maliens comme il l’a si bien dit, il aura beaucoup de chance pour que les choses marchent bien. Qu’il soit le président de tous maliens au lieu d’être celui d’un parti ou d’un autre. C’est la Cour constitutionnelle du Mali qui a déclaré Ibrahim Boubacar Keita vainqueur au second tour de l’élection présidentielle, donc, tout bon malien doit respecter cette décision. Nous devrions tous être présents aujourd’hui à ses côté pour son investiture. Cela renforcerait la qualité de la démocratie dans notre pays ».

pub

Modibo Koné (candidat malheureux à la présidentielle) :

« On attend du président IBK la paix et la stabilité du pays. Le Mali nous appartient tous. 70% des maliens sont jeunes. Il aura notre soutien dans la prise en charge des jeunes et surtout dans la création de l’emploi pour ces jeunes. Il a beaucoup fait dans le domaine de l’éducation. Les cinq prochaines années, il a promis d’en faire encore plus. Il a initié de nous rassembler. Aujourd’hui, c’est lui le président de la République. Nous devons le reconnaitre. C’est le début d’un nouveau mandat. Nous lui souhaitons bon vent. Nous demandons à Allah le Tout Puissant de lui donner la force et l’engagement nécessaire à la réalisation des promesses tenues ».

Djébou N’Diaye (l’unique femme candidate à la présidentielle de 2018) :

« Ma présence est un signe de paix, de la cohésion sociale et d’amour pour mon pays. Le Mali nous appartient tous. Nous devons nous donner la main pour travailler ensemble. Je souhaite qu’on travaille ensemble. Je suis prête à collaborer avec tout le monde. Une seule personne ne peut pas construire ce pays. Le Mali a besoin de monde (filles et fils) ».

 

Soufi Bilaly (prêcheur) 

« Alhamdoulilaye, je remercie le bon Dieu. La cérémonie s’est déroulée dans les bonnes conditions. Dans la déclaration du président, quelque chose m’a beaucoup attiré. C’est son message de rassemblement et d’investissement dans la jeunesse. Je lance un appel à tout le monde. Nous ne pourrons pas progresser individuellement. Nous devons travailler main dans la main pour amener la paix, la stabilité et l’entente entre les maliens. Ce pays ne sera jamais construit tant que nous ne sommes pas uni comme une seule personne ».

Mme Haïdara Aïssata Cissé dite Chato (députée) : 

« Je pense qu’BK a déjà commencé à relever les grands défis. Le premier défi est d’abord l’unité nationale. Vous avez écouté son discours, il a tendu la main à tous les maliens. Il demande à tous les maliens d’être ensemble pour relever les défis de la sécurité et d’autres défis. L’armée est aujourd’hui équipée et prêt à affronter les ennemis du Mali. C’est les défis de la paix et d’entente nationale. Je suis très heureuse de voir que le président IBK est réélu parce que c’est de ce ton qu’on a besoin au Mali. Je parle de la paix parce que sans la paix, il n’y a pas de développement. En tant que femme, je suis toute heureuse de constater que le président de la République mise sur les femmes et les jeunes dans le développement de ce pays. Nous irons aux élections législatives et il aura beaucoup plus de femmes à l’Assemblée nationale ».

Propos recueillis par Hamissa Konaté

30minutes.net

4 septembre 2018

 

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît