Le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, au cours de son séjour dans la région de Mopti, a rencontré les organismes humanitaires et des agences des Nations unies, dont la Minusma, en présence de Mme Mbaranga Gasarabwe, Coordonnatrice de l’action humanitaire et Coordonnatrice résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Le but de cette rencontre était de renforcer les axes de collaboration entre le gouvernement et ses partenaires pour une meilleure coordination des actions sur le terrain et de capitaliser sur le retour d’expériences pour une meilleure efficacité dans la prise en charge des populations.

La rencontré a été l’occasion pour le PM d’insister sur la nécessité d’une approche holistique dans la gestion des actions au niveau local. Il a appelé à une synergie d’actions avec le Comité régional du cadre de gestion de la crise au centre qu’il a mis en place jeudi.

COLÈRE DES FEMMES DU CAMP DE MOPTI : Faut-il douter de la sincérité de la hiérarchie militaire ?

Quelques jours après la manifestation de la population pour soutenir l’armée malienne et demander le départ des forces étrangères, les épouses de militaires ont manifesté vendredi. Elles s’opposent à l’envoi de leurs maris au front et affirment être « prêtes à tout pour empêcher cela ». Cette manifestation s’est déroulée alors que le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, effectuait une visite de 48 heures dans la région, au cours de laquelle il a partagé un repas de corps au Camp Balobo de Sévaré.

A cette occasion, il était accompagné par le général de Brigade Abdrahamane Baby, Chef d’état -major général adjoint. Au cours du déjeuner, le Premier ministre a fait observer une minute de silence en la mémoire des disparus, avant de s’adresser aux militaires. Il a même tenu une rencontre avec la hiérarchie pour échanger sur la situation militaire et sécuritaire de la zone.

Ce qui est étonnant, 24 heureux après son départ du camp, une poignée de femmes de militaires ont bloqué la route, devant le camp. La manifestation a duré toute la journée du vendredi, obligeant le PM et sa délégation de contourner la route principale menant à l’aéroport. Une situation qui laisse planer des doutes sur la sincérité de la hiérarchie militaire qui, face à la montée de la colère des femmes des hommes de rangs, devraient imposer l’ordre. Mais, par manque de fermeté ou par négligence, la situation a failli dégénérer. Le lendemain, la jeunesse, contaminée par la fièvre de manifestation, a pillé quelques containers de la Minusma, très décriée dans la région depuis quelques semaines.

Baba Touré, Président de la coordination des Chefs de quartiers de Mopti : « Boubou est une chance pour le Mali, il faut l’aider« 

En marge de sa quatrième visite dans la région de Mopti, Dr. Boubou Cissé a rendu visite aux chefs traditionnels de Mopti dans leur vestibule avant de rencontrer l’imam dans le vestibule de la mosquée. A cette occasion, il a été salué et béni par Baba Touré, président de la coordination des Chefs de quartiers.

Après ses salutations d’usages, Dr. Cissé a informé ses interlocuteurs des raisons de sa visite. Il a ensuite partagé les préoccupations du président IBK et de son gouvernement avec ses hôtes dont la paix, la stabilité, la sécurité, le développement de la région de Mopti. « Dr. Boubou Cissé, tu es chez toi ici à Mopti. Tu es une chance pour le Mali et nous devons tous t’aider », a déclaré Baba Touré, porte-parole des 8 chefs de quartiers de la Ville de Mopti. Il s’est dit satisfait du 4e déplacement officiel du Premier ministre à Mopti, depuis sa nomination. Il a invité l’ensemble du peuple malien à soutenir les actions du PM qui, précise-t-il, est sur la bonne voie.

Rassemblées par S.I.K

(envoyé spécial à Mopti)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît