Les ateliers thématiques d’actualités sur les TIC organisés par la Direction nationale de l’Économie numérique, ont pris fin vendredi dernier dans un hôtel de la place.  À la sortie des échanges, les acteurs ont jugé nécessaire d’aller vite à l’adoption de ces outils comme moyen de production au cœur de l’administration. Ils entendent trouver les voies et moyens pour aller à la modernisation effective de l’administration, en utilisant les outils TIC.

Cette initiative de la direction nationale de l’Économie numérique a démarré depuis le 16 août dernier pour prendre fin le vendredi 20 août 2021. Elle est en droite ligne de la politique du gouvernement. A travers ces ateliers, le gouvernement entend faire des TIC, un outil non seulement de développement de tous les secteurs de l’économie du Mali, mais aussi d’une agence pourvoyeuse d’entrepreneurs et d’emplois.

Dans les recommandations, les participants, (acteurs des secteurs publics, privés et de la société civile), ont affirmé leur ambition de trouver les voies et moyens pour aller à la modernisation effective de l’administration en utilisant les outils TIC. Ils s’engagent à appréhender le potentiel réel qu’offrent les outils TIC pour surmonter la crise multiforme que traverse le pays. Et aussi de trouver les voies et moyens pour réduire les coûts de communication et d’accès au service TIC et élargir l’accès fiscal à travers les outils TIC. A en croire le directeur national de l’Économie numérique, Abdoul Kader Ky, la mise à profit des TIC peut nous permettre de tirer les meilleurs profits. Il estime qu’elle nous permet de relever tous ces défis qui se posent à nous aujourd’hui en termes de gouvernance et en termes de qualité de service et même d’enrayer la corruption. « Ces outils vont nous permettre de pouvoir avoir beaucoup plus de taxe à verser au trésor public », explique-t-il. « C’était l’ensemble des acteurs des secteurs (publics, privés et de la société civile) qui étaient présents, il y avait le président de startup, les opérateurs de télécom, du côté gouvernemental (l’AMRTP,  les structures du département en charge de l’Economie numérique, l’Agefo, j’en passe. On a débattu à bâton rompu mais, on a retenu des recommandations que nous allons nous atteler à mettre en œuvre très rapidement », a t’’il confié.  La conseillère technique, représentant le ministre, Mme Coulibaly Aminata Sogoba, a laissé entendre que les TIC sont indispensables pour la réussite des chantiers de la transition. Après plusieurs remerciements, elle a pris la parole pour passer le discours du ministre.  « Pour la réussite des chantiers de la transition, les TIC  sont indispensables ; cet atelier est en droite ligne de la politique du gouvernement. Nous allons travailler pour augmenter la couverture nationale, augmenter les services pour l’administration et pour les consommateurs, réduire les tarifs d’accès à l’internet et à la téléphonie, augmenter la qualité du service faciliter, augmenter les revenus de l’Etat à travers le réglementation … et les équilibrer, mettre en place des lois et réglementations adaptées à l’environnement et les acteurs, entre autres», a affirmé Mme Sogoba avant de clore les travaux.

Mariam Noumian Sory Keita

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît