C’est ce que pensent les membres du gin sur les nouvelles démarches adoptées par le porte-parole du M5-RFP. Ils pensent que ce dernier s’est transformé en griot du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga comme il en le don, depuis un certain temps. En effet, Jeamille est aujourd’hui sur tous les fronts pour défendre bec et ongle la vision de Choguel. Or, selon les membres, la seule vision que ces deux hommes partageaient était le départ du président IBK et de son régime. Ils entretenaient juste une alliance par circonstance et éphémère mais ils ne partageaient pas la même vision des choses, disent-ils. Ils ont des positions politiques et idéologiques opposés comme l’océan et le désert au regard de leur parcours politique et social. En terme simple, ils ne sont pas fabriqués dans le même moule.

Ils rappellent que le porte-parole du M5 est l’un des éléments clés du président et système ATT. Il partageait également la vision du président déchu IBK, dont il fut même membre de sa majorité présidentielle, Ensemble pour le Mali (EPM). C’est lorsque les choses commençaient à tanguer qu’il a subitement changé de camp et de veste pour se ranger dans le sens du vent.  Les membres du grin estiment que le président du parti Umam, M. Bittar oublie qu’il est sur la scène politique depuis assez peu de temps pour servir d’écran sur lequel des gens d’horizons politiques très différents peuvent projeter leurs points de vue. Au grin, ils pensent tous que Bittar est en train aujourd’hui de détourner le regard du peuple vers l’essentiel pour préserver les apparences et sauvegarder les arrières.

Les membres voient dans sa politique, une manipulation de la conscience morale des Maliens, en donnant à Choguel une image positive et attractive. Pour eux, notre homme politique non moins opérateur économique en perte de vitesse et en quête d’herbe fraîche doit savoir qu’une vraie pratique de la politique non seulement peut mais doit se réconcilier avec les impératifs de l’honnêteté.

Ils pensent tous que pour faire long feu, Jeamille et son protégé Choguel K. Maïga doivent se comporter de manière honnête, d’autant plus qu’un devoir d’exemplarité s’impose à eux.

Ibrahima Ndiaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît