Hawa Aliou N’Diaye est une jeune cinéaste, documentariste. Lundi 31 mai 2021, elle a procédé, dans les locaux du Centre national de cinématographie du Mali (CNCM), à la projection de son tout dernier film documentaire long métrage « les promises ». Dans ce documentaire, l’auteur pose le problème des femmes qui sont possédées.

« Les promises » est un film documentaire de témoignage de femmes « possédées ». La réalisatrice raconte également son histoire. Elle part à la quête de solutions ultimes contre ce djinn qui lui venait constamment en rêve et avait des relations sexuelles avec elle. Il se proclame son mari. « A travers mes productions, je veux me soulager, car pour moi réaliser des documentaires me permet de m’exprimer sur ma vie, mon ressenti, extérioriser mes conflits. Et à travers cela j’espère aussi toucher les cœurs et aider d’autres personnes qui traversent les mêmes problèmes que moi », déclare Hawa Aliou N’Diaye.

Selon la réalisatrice, il s’agissait au départ, d’un projet cinématographique sur « les korodouga », cette société à cheval sur le mystique et la caste. C’est au fil du temps qu’elle a senti ce besoin de parler de ce problème de djinn dont elle était victime. Elle a voulu s’aventurer sur ce sujet qui semble tabou dans notre société et dont beaucoup de personnes soufrent, d’où le nom du documentaire « les promises » (les promises des djinns).

« Les promises » a été produit par Les Films D’Elle en coproduction avec Faites un Vœu et Merveilles production, et avec le soutien du Centre national de cinématographie du Mali (CNCM).

Après les différentes critiques, le film documentaire sera amélioré et représentera le Mali au prochain festival de cinéma de Ouagadougou, au Burkina-Faso, le Fespaco.

Zeïnabou Fofana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît