Bakary Koné, le successeur de Bakary Togola à la tête de la Confédération des Sociétés coopératives des Producteurs de coton (C-SCPC) prendra fonction le jeudi 5 août 2021. La décision a été prise hier par les présidents des 42 Unions des Secteurs des Sociétés coopératives des Producteurs de Coton et des 4 fédérations régionales des producteurs, à leur siège au quartier du fleuve, à l’issue d’une assemblée générale.

Bakary Koné, le nouveau président de la C-SCPC

Bakary Koné, ancien député de la circonscription de Koutiala de la législature 2015, membre de la Fédération régionale des producteurs de coton de Koutiala prend les rênes de la C-SCPC. Elu à ce poste le 10 juillet dernier, il succède à Bakary Togola. Son installation est prévue le 5 août prochain. C’est la décision prise à l’unanimité des Présidents des 42 Unions secteurs des Sociétés coopératives des Producteurs de coton et les présidents des 4 Fédérations régionales des producteurs.

Au cours de leur rencontre, des présidents des Unions régionales et des Fédérations de producteurs de coton ont prôné l’union et l’entente. Mamadou Konaté de la Fédération des producteurs de coton de Kita et trésorier du nouveau bureau, a même demandé l’intégration des frondeurs dans le nouveau bureau. Ce message est allé droit au cœur du nouveau président Bakary Koné et des autres membres du bureau. M. Koné a réitéré l’engagement des producteurs à atteindre les objectifs de campagne fixés par l’Etat dans la culture de coton et de céréales.

Pour prendre le contrôle du bureau de la C-SCPC, la passation de service aura lieu entre le président par intérim, Ampha Coulibaly et le président entrant, Bakary Koné. Il est élu pour un mandat de 5 ans.

Bisbille 

Le renouvellement des Unions locales et régionales et les fédérations de producteurs de coton ne s’est pas fait sans bisbille. Dès l’entame du processus, les cotonculteurs ont décidé d’écarter tous ceux qui ont des antécédents judiciaires. Ainsi, Bakary Togola écroué pour détournement, faux et usage de faux, atteinte aux biens publics (dans l’affaire dite des ristournes de coton d’un montant de 9 milliards de F CFA) puis remis en liberté sous caution et d’autres membres du bureau de la C-SCPC devraient être mis à la touche. Malgré tout, l’ancien président de l’Assemblée permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (Apcam) et de la C-SCPC), élu de la Fédération régionale des producteurs de coton de Sikasso, a maintenu sa candidature face à Bakary Koné. Le résultat a été de 13 voix pour Bakary Koné contre 7 pour le président sortant Togola.

Bakary Togola n’a jamais digéré cette défaite. Il veut tout faire  revenir aux affaires. Pour y parvenir, il a mis en branle ses hommes de main dont Ampha Coulibaly, de la Fédération régionale de Koutiala et jusque-là président par intérim de la C-SCPC. 

Ampha Coulibaly, vice-président dans le bureau précédent dont il assure l’intérim, joue des pieds et des mains pour empêcher la mise en place du bureau prévue le 5 août prochain. M. Coulibaly s’est fendu d’une lettre adressée le 15 juillet dernier, au ministre de la Santé et du Développement social, pour bloquer l’installation du nouveau bureau. Il évoque comme argument des « procédures judiciaires en cours contre le processus de mise en place du bureau de la Fédération régionale de Koutiala ». Ce qui ne tient pas, ce contentieux a été vidé par l’arrêt n°2731/21 du 2 juin 2021 de la Cour d’Appel de Bamako. Il n’ y a aucune entrave pouvant empêcher la prise de fonction du nouveau bureau.

Il faut rappeler que l’inculpation en septembre 2019 de Bakary Togola a eu des effets collatéraux. Certains de ses proches collaborateurs membres du bureau de la C-SCPC qui sont Ampha Coulibaly (l’actuel intérimaire), feu Raymond Dembélé, M’Piè Doumbia et Alou Dembélé ont tous été placés sous contrôle judiciaire.

Abdrahamane Dicko

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît