Dans un document de 17 pages, publié samedi dernier au cours d’une conférence de presse, la Fondation internationale pour le système électoral (Ifes) formule 14 recommandations pour plus d’intégrité électorale au Mali. 

La conférence a été animée par Dr. Manuel Wally et Sidi Diawara de l’Ifes. Selon Dr. Manuel Wally, le document intitulé « Evaluation de l’intégrité électorale au Mali » a classifié les problèmes des élections en 14 priorités et recommandation avec 3 types de risques. Il s’agit de la manipulation systémique, la mauvaise administration et la fraude.

Pour les conférenciers, il existe 14 priorités de vulnérabilité des élections au Mali, parmi lesquelles le chevauchement des mandats des organes de gestion électorale, les opérations d’inscription et d’identification des électeurs, le mode de scrutin, la réforme de la loi électorale, la sécurité et la gestion des résultats des élections. Pour chaque priorité, Ifes a fait une recommandation.

Dans ses recommandations, Ifes a grandement insisté sur le caractère inclusif à tous les niveaux. Les rédactions de loi et les discussions sur les questions clés. L’institut fait aussi mention d’une vaste communication de sensibilisation, de formation et d’information sur les réformes électorales. « Il faut achever le découpage administratif dans le nord du pays à temps », insiste Dr. Manuel Wally.

L’une des préoccupations demeure les démarches administratives que doit emprunter l’électeur pour voter. Elles sont au nombre de 4, selon Sidi Mohamed Diawara. « L’obtention d’un acte de naissance ou jugement supplétif, le Ravec, la carte Nina et le vote », a-t-il cité. Dans ses recommandations, Ifes invite les autorités à faciliter l’inscription aux électeurs.

Koureichy Cissé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît