La fédération malienne de boxe (Femaboxe) a un nouveau président. Cheick Raoul Diakité a été élu, le vendredi 10 janvier, par acclamation après l’invalidation de la candidature de Mme Tiouta Traoré. L’ancien vice-président de la Femaboxe désormais aux commandes a constitué un bureau de 13 membres.

Président sortant lors de l’Assemblée générale élective, Mamadou Sanogo n’était pas candidat à sa propre succession. Cheick Raoul Diakité était donc sur le ring avec Mme Tiouta Traoré. La candidature de cette journaliste, juge-arbitre de l’Union africaine de boxe a été rejetée au motif qu’elle n’est pas conforme aux statuts de la Femaboxe. « Et cela parce que la candidate est membre d’une organisation professionnelle de boxe alors que la fédération s’occupe des amateurs », explique-t-on. C’est ainsi que sans même combattre que Raoul a été porté à la tête de la fédération pour 4 ans renouvelables. Dans la foulée de son élection, son prédécesseur, Mamadou Sanogo, a procédé à la remise du flambeau au tout nouveau président.

« Je laisse la boxe malienne entre des mains sûres, sincères et sérieuses de quelqu’un en qui j’ai une confiance inestimable », a rassuré le désormais ancien président qui s’est montré fier de son mandant avec un Plan quadriennal 2015-2019 dont l’exécution a donné un coup de fouet à la discipline. « Lors de l’Assemblée générale de Kayes, en 2015, quatre objectifs majeurs ont été assignés au bureau élu. Il s’agissait du développement et de la pratique de la boxe dans toutes les régions du Mali ; la participation du pays aux compétitions sous-régionales et internationales ; la détection des boxeurs maliens et de la diaspora ; et l’amélioration du plateau technique.

Ainsi, le bureau a élaboré un Plan quadriennal 2015-2019. Cela nous a permis d’organiser et de participer à plusieurs gala (local, national, régional et international) ; de détecter de jeunes boxeurs au niveau national et au sein de la diaspora ; d’organiser et de participer à des stages et à des formations aux plans national et international ; et de renforcer les ligues en équipements et matériels de boxe ». Il revient donc à son successeur de consolider les acquis et de contribuer davantage au développement de la boxe malienne.

Alassane Cissouma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît